PAIT Hauts-de-France, retour à la page d'accueil

Détail du témoignage

Flux RSSImprimer la page

La transmission, ils en parlent !

Parce que chaque transmission est différente, il est nécessaire de s’informer et de s’entourer. De nombreux partenaires se tiennent à vos côtés et vous proposent tout au long de l’année des accompagnements sur mesure : informations, diagnostics et évaluation, recherche de repreneur, formations…

« Ce n’est pas parce que l’on arrête son activité que l’activité doit s’arrêter »

Exploitant à Fruges, Michel HAVET a dirigé, depuis 1985, une pension de chevaux et développé une activité d’élevage. Sa participation à la quinzaine de la transmission a été  pour lui un élément décisif. 

A quel moment vous êtes vous dit qu’il fallait commencer à préparer sa retraite ? 
On n’y pense pas vraiment. Le déclic a été l’invitation reçue en décembre 2015 dans ma boîte aux lettres. Nous étions conviés à une formation « je me préparer à transmettre» avec la Chambre d'Agriculture où de nombreux partenaires de la transmission intervenaient, cela m’intéressait, j’y suis allé. 

Cette réunion d’information vous a-t-elle été utile ? 
Complètement, cela m’a ouvert les yeux. Transmettre ne se fait pas du jour au lendemain, cela nécessite de la préparation ! Cela m’a incité à suivre d’autres réunions notamment avec le CEDAPAS, la SAFER, la Chambre d’Agriculture, la MSA… Ce n’est pas parce qu’on arrête son activité que l’activité doit s’arrêter. Au contraire ! Il faut tout faire pour qu’elle puisse perdurer et se développer. 

Pourquoi est-ce si important d’anticiper sa retraite ? 
Il faut déjà réussir à se positionner comme  cédant…mais cela va plus loin, car la cessation de l’activité inclut la reprise de l’exploitation par un repreneur et toute la préparation à engager à son égard. Sans oublier les démarches à réaliser auprès de la famille et des propriétaires, c’est un ensemble d’étapes qu’il faut connaître pour bien transmettre. 

Quel serait vote conseil aux futurs cédants ? 
Ne tardez pas ! N’attendez pas que vos chiffres traduisent une activité vieillissante. Personnellement, j’ai souhaité préparer le terrain pour que la transmission soit la plus réussie possible. 

« Nous voulions avoir une gestion éclairée de notre patrimoine, pouvoir sereinement envisager la succession » 

Exploitant en polyculture élevage à Neuville en Avesnois, Guy HARBONNIER avait fixé sa date de départ à la retraite depuis 2 ans, encore fallait-il savoir comment céder. Il nous éclaire. 

 

Quand vous êtes-vous intéressé à la transmission ? 
Fin 2014, à l’âge de 60 ans, même si on y pensait un peu avant. C’est la lecture d’un article de presse concernant les cessions d’exploitation réalisées par la SAFER qui a tout déclenché. Nous avons donc contacté l’organisme et 4 mois plus tard le protocole était signé. Parallèlement, nous avons participé à la formation « je me préparer à transmettre» avec la Chambre d'Agriculture et une autre sur les outils de transmission du patrimoine.


Pour quelles raisons avez-vous participé à cette formation ?
La SAFER transmet l’exploitation, cherche un repreneur, évalue l’exploitation mais ne va pas plus loin. Nous voulions pouvoir céder notre exploitation en maîtrisant les aspects techniques et économiques pour sécuriser l’acte et le revenu qui en découle. La formation nous a donné une vision plus globale de la transmission, une meilleure connaissance des aspects juridique, social et patrimonial notamment. Le premier point à retenir, c’est la chronologie des événements à gérer quand on entre dans la démarche de fin de carrière. Personnellement, je pensais que c’était plus rapide.

Que vous a apporté la formation « Donation, successions : outils de transmission » ?
Nous voulions avoir une gestion éclairée de notre patrimoine, pouvoir sereinement envisager les successions, les donations et être sensibilisés à la fiscalité liée aux successions. 

Quel serait votre conseil ? 
Il n’existe pas de conseil universel. Il faut appréhender les choses assez tôt et surtout bien s’informer  de la chronologie des faits et des événements à gérer dans le processus de la transmission. Il y a beaucoup d’étapes à franchir dans un laps de temps assez court, plus encore pour le repreneur que pour le cédant. 

La quinzaine de la transmission, ça continue ! 

La quinzaine de la transmission permet à celles et ceux qui envisagent d’arrêter leur activité agricole de s’informer. Y participer, est un premier pas vers la concrétisation de ce projet. Vos prochains rendez-vous, à ne pas rater : 
Réunions d’information : Retraite et transmission avec la MSA et le PAIT, le 4 décembre au Pôle Légumes à Lorgies (62), le 6 décembre à la MSA d’Arras (62). Pour tout savoir sur les modalités de départ en retraite et les démarches de la transmission.

Formation : Se préparer à transmettre son exploitation : les 5 et 12 décembre 2017  à la Maison des agriculteurs à Sars et Rosières (59). Une formation de deux jours pour aborder tous les aspects d’une transmission d’une exploitation : économique, juridique, social, fiscal… ainsi que les différentes démarches.

Contact : Service Transmission de la Chambre d’Agriculture: 03 21 60 57 41