PAIT Hauts-de-France, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Farm’dating, une autre manière de se rencontrer pour s’installer, s’associer ou transmettre.

Farm’dating, une autre manière de se rencontrer pour s’installer, s’associer ou transmettre.

Flux RSSImprimer la page

Le 15 novembre dernier, avait lieu le premier farm’dating régional. Retour sur cet après-midi riche en rencontres.

 

D'ici 2026, plus de 30 % des chefs d'exploitation atteindront l'âge de la retraite et seront susceptibles de transmettre leur exploitation. 1/5 des terres agricoles vont changer de main d’ici 5 ans !

L’enjeu est manifeste : relever le défi du renouvellement des générations ! Comment ? En encourageant les projets d’installation et en incitant les agriculteurs à réfléchir et définir leurs projets de transmission qu’ils aient ou non un repreneur identifié.

Le 15 novembre, 7 exploitants et une dizaine de porteurs de projet se sont retrouvés à Saint Laurent Blangy (62) pour participer à la première édition du farm’dating organisé par l’équipe transmission des Chambre d’Agriculture des Hauts-de-France. Maraîchers, éleveurs, agriculteurs ont rencontré des jeunes issus du milieu agricole ou en reconversion professionnelle. « Nous avons organisé des rendez-vous de dix minutes, pour que chacun ait le temps de se présenter et de parler de son projet, explique Marie Woillez, des organisatrices de l’évènement. Dix minutes, c’est assez pour se faire une idée de la personne que l’on a en face de soi. Si le courant passe bien, ils pourront ensuite se recontacter. »

Les dossiers d’inscription sont étudiés en amont de l’évènement pour que les zones géographiques et les types de production coordonnent. Mais le principe est que les exploitants et les porteurs de projet se rencontrent malgré des critères légèrement différents entre leur projet. Le but est ainsi de confronter son projet à celui des autres pour le confirmer ou pour le faire évoluer.

Faire évoluer les attentes

Pour les cédants présents le  jour J, cet exercice leur à permis d’entamer le processus de transmission et de faire évoluer leurs attentes. L’un des participants, maraicher dans le Nord (59), se dit « rassuré d’avoir rencontré des porteurs de projets intéressés. ». Pour lui, le  farm’dating lui a permis « de réfléchir à mon projet d’exploitation, d’y intégrer de nouvelles idées et activités. ». Une autre participante, éleveuse dans l’Aisne (02), témoigne : « Nous avons un élevage et un atelier de transformation que nous voudrions céder. Nous n’avons pas encore vraiment réfléchi à notre transmission mais en venant ici, c’est la première démarche que nous lançons. Ça nous a mis le pied à l’étrier. Avec la rencontre des deux porteurs de projets, nous nous sommes rendus compte que la cession sans foncier aller être plus compliquée que prévu et que ça nous pénalise. Mais nous sommes ouverts et on va réfléchir pour que notre projet de cession évolue dans le bon sens. »

Du côté des porteurs de projet, le farm’dating a également été bénéfique comme nous raconte Marine Jenicot, en reconversion professionnelle : « « J’ai rencontré de nouveaux profils de maraîchers et cela confronte mon projet à la réalité. Cette première rencontre permet avant tout de voir si on a un feeling, si on est prêt à travailler ensemble. Pour la suite, on a le temps de réfléchir. Le format aide à rencontrer les cédants car ce n’est pas facile de briser la glace, d’appeler un inconnu ou de venir toquer à sa porte. Ici, la question ne se pose pas. »

Cet évènement sera reconduit dans les années à venir.

Crédits pour l’interview et le podcast : Lucie Debuire, journaliste chez Terres et Territoires.

à notre newsletter