typo3conf/ext/e_magineurs/res/opus/ressources/images/interface/opus.png Flux RSS des actualités2864450fr_FRPait Hauts-de-FranceThu, 24 Jun 2021 21:38:01 +0200Thu, 24 Jun 2021 21:38:01 +0200TYPO3 EXT:newsnews-98413Mon, 21 Jun 2021 15:32:00 +0200Guide : Démarrer une production de fruits rouges en Agriculture Biologiquehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/guide-demarrer-une-production-de-fruits-rouges-en-agriculture-biologique/Envie de créer un atelier de fruits rouges bio ? Ce guide est fait pour vous ! Bio en Hauts-de-France sort son guide "Démarrer une production de fruits rouges en agriculture biologique". Ce guide vise à répondre aux questions que se pose un porteur de projet quand il souhaite créer un atelier de fruits rouges, qu’il soit producteur en recherche de diversification ou porteur de projet à l’installation.

Au programme : un panorama de la production de fruits rouges bio en Hauts-de-France, la réglementation, des solutions pour répondre au besoin de main d'oeuvre, un focus sur les besoins en investissements et matériel, 4 témoignages.

 

Pour le télécharger, rendez-vous sur la page "Outils à télécharger".

]]>
Installation
news-98428Mon, 21 Jun 2021 13:56:15 +0200Besoin d’accompagnement pour réussir la transmission de votre exploitation ?https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/besoin-daccompagnement-pour-reussir-la-transmission-de-votre-exploitation/Certains territoires participent au financement de votre accompagnement réalisé par la Chambre d’Agriculture.Comment évaluer mon exploitation ? Comment sécuriser la transmission de mon foncier ? Comment trouver un repreneur ? Quelles sont les démarches à effectuer ? Vous vous posez de nombreuses questions et avez besoin d’un accompagnement pour clarifier et sécuriser les choses. 


Vous habitez au sein de Douaisis Agglo, de la Communauté d’Agglomération de Béthune-Bruay-Artois-Lys-Romane, de la Communauté de Communes de Lens-Liévin ou d’un Parc Naturel Régional (Scarpe-Escaut, Avesnois, Caps et marais d’opale). L’ensemble de ces territoires œuvrent pour le maintien de l’agriculture et/ou du développement de la bio. N’hésitez pas à contacter le service installation-transmission de la Chambre d’Agriculture pour faire le point sur votre accompagnement possible.

Présentation de l'accompagnement de la Chambre d'Agriculture sur le site internet.

Contact  : 03.21.60.57.41

 

]]>
news-98427Mon, 21 Jun 2021 13:51:06 +0200Compte Personnel de Formation : vérifier vos compteurs avant le 30 juin !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/compte-personnel-de-formation-verifier-vos-compteurs-avant-le-30-juin/Le CPF finance des formations qualifiantes ou diplômantes afin de vous permettre d’évoluer ou de préparer votre reconversion professionnelle.Au 1er janvier 2017 le Droit Individuel de Formation (DIF) a été remplacé par le Compte Personnel de Formation (CPF). Les heures de DIF non utilisées sont alors transférées sur votre CPF. Nous  vous rappelons que le solde des heures DIF doit être reporté sur votre compteur CPF avant le 30 juin 2021. Pensez à bien vérifier vos soldes ou à reporter vos crédits d'heures si cela n'est pas déjà fait.


•    Pour vérifier votre compte CPF: Vous devez aller sur le site moncompteformation et créer votre accès. Une fois sur votre compte, cliquez sur "Je consulte et j'utilise mes droits pour la formation". En bas de la page, cliquez sur "Voir mon historique". Vous avez ensuite le détail de votre compte année par année. Si votre solde DIF a été repris, il s'affiche normalement au début de l'historique 2019 (ligne "Reprise DIF" avec le nombre d'heures repris).


•    En cas d'anomalie : Si vous constatez un problème sur votre compte, vous devez faire un mail directement à la caisse des dépôts et consignations via votre compte. 


•    Pour utiliser ces droits à formation : c'est à vous de faire les démarches.
 

]]>
news-96871Wed, 26 May 2021 14:02:47 +0200Connaissez-vous le nouvel outil le-prix-des-terres.fr ?https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/connaissez-vous-le-nouvel-outil-le-prix-des-terresfr/La SAFER Hauts-de-France se dote d'un nouveau site Internet avec un accès direct vers leur nouvel outil le-prix-des-terres.frLe site internet de la SAFER Hauts-de-France fait peau neuve avec une nouvelle interface plus intuitive et davantage de contenus et d’actualités.

Ce nouveau site permet d’accéder à de nouveaux outils :
-    La candidature en ligne : les candidats à l’acquisition de biens fonciers peuvent maintenant visualiser et géolocaliser directement en ligne les offres de vente ou de location de la SAFER. Il est possible d’obtenir une fiche descriptive des biens et de confirmer votre candidature de manière totalement dématérialisée.

-    Le-prix-des-terres.fr : Ce nouveau site permet aux propriétaires de biens agricoles ou ruraux et aux personnes projetant d’en acquérir (agriculteurs, porteurs de projets agricoles ou ruraux, particuliers, investisseurs) de consulter gratuitement la valeur moyenne des terres et prés, vignes ou forêts dans un ou plusieurs secteurs géographiques.

Rendez-vous sur le site www.saferhautsdefrance.fr

 

]]>
InstallationTransmission
news-64182Tue, 27 Apr 2021 17:48:00 +0200Les événements 2021 à ne pas louper !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/les-evenements-2021-a-ne-pas-louper/Le PAIT et ses partenaires vous propose à nouveau un programme varié sur tous les Hauts-de-France en 2021 !Les journées des partenaires du PAIT ?

Ce sont des événements sur la thématique de l'installation et/ou la transmission.

Objectif : vous fournir le maximum d'informations grâce à des interventions de professionnels et des témoignages d'agriculteurs.

L’objectif est de faciliter les échanges à travers des exemples concrets et des rencontres avec les structures qui accompagnent au quotidien les exploitants, les porteurs de projets et les futurs cédants.

Où ça ?

Sur l'ensemble des Hauts-de-France ! Les partenaires organisateurs ont fait le maximum pour vous concocter un programme aux petits oignons avec des événements situés au plus proche de chez vous.

Pour qui ?

Accessibles gratuitement sur inscription préalable, elles se destinent à un large public : jeunes en formation, porteurs de projets, agriculteurs, cédants, partenaires et élus.

Quand ?

Voici le programme !

Retrouvez au fur et à mesure de l'année le programme de chaque événement dans la rubrique Agenda<Evénements du site Internet du PAIT.

Plus d'informations auprès de Nathalie Debaisieux, conseillère PAIT : 03 21 60 57 41

 

 

]]>
news-95264Tue, 27 Apr 2021 11:20:23 +0200Plusieurs exploitations à céder dans l’Oise https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/plusieurs-exploitations-a-ceder-dans-loise/Un projet en grandes cultures, maraîchage, élevage ou autre dans l'Oise? Des opportunités s’offrent à vous ! A vos stylos, prêt, candidatez !90 hectares de grandes cultures avec un atelier de fraises et un distributeur automatique


Cette exploitation agricole, aujourd’hui orientée principalement en grandes cultures s’est diversifiée avec la création d’un atelier de fraises hors sol sous serre sur 3 000 m², vente directe à travers deux distributeurs automatiques et une ETA (CA de 50 000€ annuel). Dans le cadre de leurs futures retraites courant 2022, deux associés recherchent un ou deux repreneurs. L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 20 mai 2021.

Appel à candidature pour un projet d’agriculture urbaine


il s’agit d’une ancienne installation dédiée au siècle dernier à la préparation de compost de champignonnière, composée d’un vaste terrain stabilisé et bétonné supportant un grand bâtiment. Au sein du Parc Naturel Régional Oise – Pays-de-France, elle est propriété de la Commune depuis une vingtaine d’années. La Mairie est prête à engager des travaux d’amélioration pour faciliter l’installation d’une activité de production alimentaire locale. Le candidat devra avoir un projet de développement en agriculture urbaine, incluant potentiellement une activité de vente directe de proximité.

Exploitation laitière de 100 ha et 612 000 L de lait


L'agriculteur n'a pas encore l'âge de la retraite, mais souhaite transmettre l'activité laitière. Il recherche donc un repreneur, ou un couple repreneur pour une partie ou la totalité de l'exploitation. Vente du bâtiment à vaches avec location possible des autres bâtiments et/ou location partielle/totale des terres OU transmission partielle/totale de parts sociales.


Annonces à retrouver sur le Répertoire Départ Installation (RDI) où 31 autres offres son à pourvoir en Hauts-de-France.

Contact : Pauline DUCROCQ, Chambre d’Agriculture Hauts-de-France, 03.21.60.57.41
 

]]>
news-95208Tue, 27 Apr 2021 09:18:39 +0200DEFI Emploi, une aide à l'embauche et à la formationhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/defi-emploi-une-aide-a-lembauche-et-a-la-formation/Pour les entreprises de moins de 11 salariés qui recrutent un salarié en CDI ou en CDD d’au moins 6 moisL'opérateur de compétences OCAPIAT dont dépendent les salariés agricoles propose une aide à la formation interne de 1815 €.

Objectif : former sur les exploitations agricoles les nouveaux salariés pour une meilleure prise en main du poste proposé

Cette aide favorise l’embauche en aidant financièrement les entreprises de moins de 11 salariés à recruter et à former un salarié en CDI ou en CDD, d’au moins 6 mois, à plus de 0,8 ETP.

La formation de 200h est assurée sur site par le chef d’entreprise ou un salarié expérimenté. Elle est accompagnée par un conseiller de la Chambre d’agriculture qui définit le protocole de formation (compétences, programme, déroulement), le suit et valide la réalisation.

Plus d'informations : Chambre d'Agriculture, service emploi, Martine NOEL 06 31 75 21 04.

 

]]>
news-39892Thu, 08 Apr 2021 11:00:00 +0200Ouverture du concours Graines d'Agriculteurshttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/ouverture-du-concours-graines-dagriculteurs/Jeune installé et projet de solidarité/entraide ? Tentez de remporter 3000€Découvrir des nouveaux visages d’agriculteurs, faire connaître le métier et les innovations du secteur : c’est l’objectif principal de Graines d’agriculteurs, le concours qui élit chaque année votre jeune agriculteur préféré ! Ce concours, qui existe depuis 2011, récompense des projets innovants d’agriculteurs récemment installés. Graines d’Agriculteurs vise à encourager le sens de l’entreprenariat agricole, la vision à long terme, la démarche durable, l’inventivité et l’innovation. En résumé, la capacité à servir de référence à d’autres !

Pour concourir, deux critères :

  • être agriculteur/agricultrice installé(e) sur une exploitation entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2019 et
  • développer des démarches innovantes pour nos territoires.

 

L’édition 2021 sera consacrée à la thématique de la "solidarité et de l'entraide". Elle mettra à l’honneur des agriculteurs et des agricultrices qui sont à l’origine ou qui participent activement à des initiatives solidaires visant à porter assistance et à accompagner des personnes en difficulté ou en précarité. Il s’agit par exemple de :   

  • La création d'une association de lutte contre le gaspillage alimentaire
  • L'ouverture d'une exploitation à des groupes sociaux précaires, à des personnes âgées ou à mobilité réduite
  • Une ou des missions humanitaires à l'étranger pour former à des pratiques agricoles innovantes. 
  • Des interventions dans des établissements de zone d'éducation prioritaire
  • Des initiatives d'insertion par le travail pour différents publics en difficulté (ex : réinsrtion après un chômage de longue durée ou séjour carcéral)
  • D'une mobilisation à fort impact pendant la crise du Covid-19 pour participer à l'effort collectif dans la lutte contre l'épidémie

Après une sélection par le jury, 10 finalistes s’affrontent et le public est invité, en juillet et août, à choisir son candidat préféré en votant pour lui sur le site de Graines d’agriculteurs.

Plus d'informations sur le site du concours.

]]>
news-92837Fri, 05 Mar 2021 13:18:27 +0100Vanal recherche des éleveurs de poulets Label Rougehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/vanal-recherche-des-eleveurs-de-poulets-label-rouge/En recherche d'une circuit de commercialisation pour vos poulets Label Rouge ?

Cette entreprise basée à Steenbecque recherche des éleveurs de poulets Label Rouge en Hauts-de-France, en reprise ou création dans un rayon de 100 kms autour de Steenbecque.


Pour prendre contact, consulter la rubrique opportunité du PAIT.
 

]]>
news-92241Mon, 22 Feb 2021 15:34:05 +0100CowGestion, solution de financement pour votre élevagehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/cowgestion-solution-de-financement-pour-votre-elevage/Vous avez besoin de trésorerie ou d'un cheptel ? Louez vos vaches et optez pour un mode de financement agricole alternatif.La conjoncture du secteur agricole est désormais bien connue : marges affaiblies, accès auxcrédits bancaires difficile avec un besoin de financement grandissant pour répondre auxenjeux des transitions agroécologique et digitale des exploitations. Face à cette problématique, CowGestion a lancé un service permettant aux agriculteurs d'être accompagnés financièrement dans le développement de leurs projets. Comment ? En proposant une solution de financement alternative, en adéquation avec leurs capacités économiques et financières. Cette solution permet de pallier la problématique initiée.
Quel est le rôle de Cowgestion ?

La raison d’être de CowGestion est decontribuer à la souveraineté alimentaire en proposant une aide financière à nos éleveurs. CowGestion se différencie grâce à son financement avec différé de 24 mois, engendré par la reproduction annuelle du cheptel bovin. C’est donc une solution flexible, qui s’adresse principalement à des éleveurs ayant de nouveaux projets de développement. Le cheptel est financé par des émissions obligataires souscrites par des investisseurs particuliers, qui souhaitent diversifier leur patrimoine en responsabilisant leur épargne. Grâce à un investissement solidaire de l’agriculture française en s’engageant auprès de nos éleveurs avec CowGestion pour le maintien de la ruralité de nos territoires. D’autre part, cela permet aussi de contribuer à la transition agro-écologique et d’accompagner nos clients éleveurs dans la mise aux normes environnementales.

Cowgestion utilise le principe du bail à cheptel. Pour retrouver plus d'infos sur cet outil de financement, complémentaire au prêt bancaire, ainsi que d'autres outils, rendez-vous dans le guide du PAIT "Boîte à outils des solutions de financement".

 

Qui se cache derrière Cowgestion ?

Cowgestion, c’est avant tout une aventure familiale qui a commencé dans une ferme de l’Oise pour poursuivre dans une fazenda au Brésil où Guillaume a grandi. Issu donc du monde agricole, il comprend avec subtilité les enjeux majeurs de l’agriculture, et décide de lancer CowGestion à la suite d’un diplôme d’ingénieur civil et de dix ans de carrière dans la construction. Il est depuis peu accompagné de sa soeur Marguerite, pour l’épauler sur le développement des activités de CowGestion.

L’ambition de CowGestion

"Devenir un acteur incontournable du financement dans l’agriculture, en répondant à davantage de besoins de financements agricoles. La solution pouvant se décliner pour divers actifs agricoles (équipements et matériel, énergies renouvelables, métaniseurs, cultures, etc.)."

Plus d'infos : Guillaume delormel, fondateur, gdelormel@cowgestion.fr - 06 45 84 86 96

]]>
Installation
news-92200Mon, 22 Feb 2021 09:16:45 +0100Un projet d’investissement sur votre exploitation ?https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/un-projet-dinvestissement-sur-votre-exploitation/L’appel à projets du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAE) est ouvert depuis le 15 février. Doté de fonds européens, d’Etat, de la Région Hauts-de-France, des Agences de l’Eau, du Conseil départemental de l’Aisne et du Conseil départemental de la Somme, il est abondé cette année de fonds supplémentaires du plan de relance. En parallèle, une mesure FranceAgrimer reste ouverte pour lutter contre les aléas climatiques.

Parmi les aides du plan de relance, la mesure « pacte biosécurité et bien-être animal » vise à accompagner les éleveurs, dans l’adaptation de leur exploitation, pour répondre aux enjeux sur le bien-être animal et la biosécurité. Elle s’adresse à toutes les filières animales et contribue ainsi à la nécessité de prévenir les risques sanitaires, dans le contexte actuel et d’assurer une amélioration des conditions d'élevage. La dotation régionale, liée aux investissements, de 4,65 millions d’euros, est adossée aux fonds du PCAE. La liste des investissements concernés vient ainsi en complément de celle des mesures 411 (économie d’intrants et d’énergie) et 412/41b (élevage) du PCAE. Au total, l’appel à projets 2021 est doté de 32,6 millions d’euros pour les Hauts-de-France, soit plus de 1,5 fois la dotation de 2020. Les plafonds par bénéficiaire ont été relevés également, pour mieux servir les projets des exploitations régionales.

Comment accéder aux aides du PCAE et du PACTE biosécurité – bien être animal ?

Une grille de points permet de déterminer l’éligibilité et la priorité des dossiers. Ils seraient sélectionnés selon ce barème s’ils venaient à dépasser l’enveloppe attribuée. Sur certains critères, des seuils intermédiaires ont été ajoutés pour permettre l’accès à une plus grande diversité d’exploitations. Retrouvez les grilles de points sur le site sur le site web de votre chambre d’agriculture.

7 nouveautés cette année !

Les Jeunes Agriculteurs ayant suivi le parcours ou en cours de parcours d’installation gardent 50 points. Pour les nouveaux installés de moins de 5 ans hors parcours, le critère d’âge est lui supprimé, 30 points sont attribués. Les exploitations en agriculture biologique ou en cours de conversion bénéficient de 40 points et 20 points pour les exploitations en partie bio. Si vous êtes en circuits courts, et si le chiffre d’affaires généré par le circuit court  est d’au moins 20%, vous conservez 30 points. Un deuxième seuil est ajouté à 10 points pour les exploitations réalisant au moins 10% de leur chiffre en circuit court. Un troisième niveau est également ajouté pour le ratio STH / SAU compris entre 15 et 25%, ouvrant droit à 10 points (20 points si le ratio est compris entre 25 et 50% ; 30 points s’il est supérieur à 50%). Retenez aussi que les zonages géographiques prioritaires des Agences de l’Eau sont redéfinis. Les projets portés par une exploitation ayant souscrit une MAEC bénéficient de 30 points pour les MAEC système, phytos ou semis direct ; de 20 points pour les autres MAEC et 10 points pour les PSE. Enfin les apiculteurs disposent de 30 points s’ils disposent d’au moins 150 ruches ; 20 points entre 50 et 149 ruches et 10 points en deçà. Ces 10 points sont également attribués à tous les ateliers d’élevage « spécialisés ».

Attention aux plafonds !

Vous pouvez déposer plusieurs dossiers successifs sur une même mesure, à condition que le dossier précédent soit soldé, ou qu’il n’ait pas fait l’objet d’un abandon de plus de 50% des investissements retenus, et dans la limite d’un plafond (en cumul des dossiers sur une même mesure depuis 2015) :

  • 300 000 €HT (dépenses éligibles) par bénéficiaire (x 2 ou x3 pour un GAEC)
  • 1 000 000 €HT pour les JA (au prorata du nombre de parts)
  • 1 000 000 €HT pour les porteurs collectifs (CUMA, GIEE, coopératives, groupes 30 000…)

Opérations

04.01.01 / 4.1.a Investissements productifs en faveur de la réduction des impacts environnementaux et climatiques

04.04.01 / 4.4.1.

Investissements non productifs en faveur de la réduction des impacts environnementaux et climatiques

04.01.02 / 4.1.be

Investissements en faveur de l’autonomie et du renforcement de l’élevage

04.01.03 / 4.1.bv

Investissements en faveur de la qualité et du renforcement des filières végétales (légumes, lin, arboriculture, …)

Investissements éligibles

Equipements relatifs à la réduction des intrants ; GES ; préservation des sols ; lutte contre l’érosion ; économie d’eau…

PACTE : isolation énergétique des bâtiments d’élevage

Fascines, talus, noues, mares, insertion paysagère d’un bâtiment, exutoires de drains, déplacement de forages…

Nouveau : les haies, arbres ne font plus partie de cette mesure, en attente de l’AAP « Plantons des Haies » (mai 2021)

Construction de bâtiment, rénovation ou aménagement ; apiculture ; équipements visant l’autonomie alimentaire…

PACTE : ambiance du bâtiment, matériel d’alimentation, abreuvement, surveillance…

Construction, rénovation et aménagement de bâtiment ; serres ; mécanisation ; développement SIQO…

Planchers (HT)

4 000 €

2 000 €

4 000 €

4 000 €

Plafonds d’investissements éligibles (HT)

120 000 € (x2 ou x3 pour un GAEC)

JA : 150 000 €

Collectifs : 160 000 € (CUMA, GIEE…)

 

80 000 € (x2 ou x3 pour un GAEC)

200 000 € (x2 ou x3 pour un GAEC)

JA : 400 000 €

Collectifs : 240 000 €

120 000 € (x2 ou x3 pour un GAEC)

JA : 150 000€

Collectifs : 150 000 €

Taux d’aides

40%

80%

NPdC : 40%

Picardie : 30% + 10% si projet élevage

30%

Majorations non cumulables

20% si projet en lien avec l’agriculture biologique

20% si projet collectif

20% si projet lié à une MAEC

10% si projet en lien avec l’agriculture biologique

10% si projet collectif

10% si projet lié à une MAEC

Majoration cumulable

20% pour les JA avec aides nationales

(au prorata des parts sociales détenues)

10% pour les JA avec aides nationales

(au prorata des parts sociales détenues)

Seuils de sélection

80 points

50 points

70 points

60 points

Spécificité Nord – Pas-de-Calais

Plantation obligatoire de 200 ml de haies ou d’alignement d’arbres ou 70 arbres isolés (éligible aux aides)

 

 

 

 

Il existe aussi des conditions préalables 

Pour tout investissement de plus de 3 000 €HT, 2 devis de 2 fournisseurs différents doivent être présentés, et 3 devis, au-delà de 90 000 €HT.

Les investissements liés à l’amélioration de la performance énergétique de plus de 10 000 €HT doivent être précédés d’un diagnostic énergétique, intégré dans le budget global avec un plafond de 1 000 €HT. Pour les exploitations d’élevage, un PréDEXEL ou DEXEL simplifié avant et après projet doit être présenté, il est intégré dans le montant éligible avec un plafond de 500 €HT. Quant aux  investissements spécifiques du PACTE Biosécurité – Bien-être animal, ils remplissent aussi des conditions préalables. La plupart du temps, un autodiagnostic suffit.

Retrouvez le cahier des charges sur le site : https://europe-en-hautsdefrance.eu. Votre dossier doit être déposé au plus tard le 30 avril auprès des services instructeurs (DDTM ou Conseil Régional – Direction de l’Agriculture selon l’opération). Votre dossier doit être complet. Seuls les permis de construire pourront faire l’objet d’un envoi ultérieur, jusqu’au 30/06, dans la mesure où les démarches d’urbanisme ont été entreprises avant la fin de l’AAP. Attention : le démarrage des travaux (signature du bon de commande, 1er acompte, facture…) ne peut intervenir avant la date du récépissé de dépôt du dossier de subvention ni avant la réalisation d’un diagnostic si demandé.

Contacts

Les différents services de votre Chambre d’agriculture sont à votre disposition pour répondre à vos questions, définir votre projet, vous accompagner dans les différents démarches administratives (DEXEL, dossier ICPE, demande de permis de construire, diagnostics…), dans le montage ou la relecture de votre dossier. Contactez les pour toutes précisions !

La Chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais vous accompagne

Service Bâtiment – Energie (Projets bâtiment, économie d’énergie, bien-être animal, DEXEL)

Véronique ROUGET – 03 21 60 57 56 – veronique.rouget@remove-this.npdc.chambagri.fr

Service Environnement (Investissements matériel et diagnostics énergétiques)

Catherine CHARPENTIER – 03 21 60 57 60 – catherine.charpentier@remove-this.npdc.chambagri.fr

Pôle légumes (Mesure 04.01.03 : filière végétale)

Catherine LANGUE – 03 21 52 83 99 – catherine.langue@remove-this.npdc.chambagri.fr

Service Productions animales et fourrages (Projets volailles, lapins)

Colette WACHEUX – 03 21 60 57 70 – colette.wacheux @npdc.chambagri.fr

 

La Chambre d’agriculture de l’Aisne vous accompagne

Service Elevage : 03 2322 5111

Service Agronomie – Environnement : 03 2322 5099

 

La Chambre d’agriculture de la Somme vous accompagne

Service Elevage, Bâtiments,  Agronomie, Energie et Environnement : 09 80 80 86 81, accueil@remove-this.somme.chambagri.fr

 

La Chambre d’agriculture de l’Oise vous accompagne

Service élevage :  Sylvie BROUSSIN, 03 44 11 44 57

Service Environnement : Nelly ZAGHDOUDI, 03 44 11 45 05 – nelly.zaghdoudi@oise.chambagri.fr

]]>
news-92173Fri, 19 Feb 2021 15:32:25 +0100[NEW] Boîte à outils pour passer le relais en agriculturehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/new-boite-a-outils-pour-passer-le-relais-en-agriculture/Porteurs de projets et cédants : Comment découvrir, tester le métier et transférer ses savoir-faire ?Porteurs de projets à l’installation, la découverte du métier d’agriculteur est une étape importante à ne pas négliger pour en comprendre toutes les facettes. Si vous avez peu ou pas de compétences dans le domaine, l’idéal est d’avoir une expérience sur le terrain au contact d’agriculteurs en activité. Vous développez ainsi votre réseau  professionnel et vous vérifiez la faisabilité de votre projet de création, de reprise ou d’association directement sur le terrain. Si vous connaissez bien le fonctionnement d’une exploitation agricole, une expérience supplémentaire à l’extérieur peut vous permettre de découvrir d’autres systèmes de production, transformation ou commercialisation.

Agriculteurs, transmettre son exploitation à un repreneur ne se résume pas qu’au transfert des biens de production. Pour assurer la réussite de la transmission, cédant et repreneur devront s’octroyer du temps pour faire découvrir le fonctionnement de l’exploitation et son environnement. Une période d’essai ou de tuilage peut être utile, il faut pouvoir l’anticiper pour l’organiser au mieux.

Envie de vous exercer à la pratique du métier d’agriculteur ?
Envie d’organiser une période de tuilage entre cédants-repreneurs ou une période d’essai entre futurs associés ?
Envie de tester les relations dans un collectif d’agriculteurs ?

Quels que soient vos besoins et vos disponibilités, bienvenue dans ce nouveau guide intitulé "Boîte à outils pour passer le relais en agriculture" afin de trouver le dispositif et le statut social qui vous correspondent le mieux.

Pour le télécharger, rendez-vous sur la page "Outils à télécharger".

]]>
Installation
news-92111Thu, 18 Feb 2021 14:29:34 +0100Ouverture des appels à projetshttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/ouverture-des-appels-a-projets/"Développement de la multifonctionnalité des exploitations agricoles"La Région des Hauts de France a mis en ligne 2 appels à projets « Développement de la multifonctionnalité des exploitations agricoles » :

- AAP 1/2021 sur le Nord et le Pas-de-Calais,

- AAP 1bis/2021 sur l’Aisne, l’Oise et la Somme.

Ces dispositifs visent à soutenir les projets de diversification des exploitations agricoles de deux types :

  • Les ateliers de transformation ou les points de vente directe de produits agricoles, qui contribuent à une logique de circuits courts (T.O. 04.02.01) ;
  • Les activités non agricoles innovantes d’accueil (notamment pédagogique, de loisir, social) et de services (aux entreprises, aux collectivités, aux associations, aux particuliers …) (T.O. 06.04.01).


Cette aide à l’investissement porte sur la construction, l’aménagement de locaux et/ou sur l’acquisition de matériel et équipement spécifiques et dédiés au projet.

Le taux d’intervention est de 40% d’aide sur un montant total de dépenses éligibles compris entre 30 000 € et 300 000 € HT.

Cette aide est cofinancée par l’Union Européenne (FEADER), la Région Hauts-de-France et, sur le territoire concerné, la Métropole Européenne de Lille.

Les dossiers sont à déposer dès à présent et avant le 31/05/2021 pour la première période de dépôt ou avant le 30/09/2021 pour la seconde période de dépôt.

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter le numéro PID de votre département

]]>
news-92101Thu, 18 Feb 2021 11:59:56 +0100[Appel à projets] reprise ou création en horticulturehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projets-reprise-ou-creation-en-horticulture/InVivo Retail et Miimosa encourage les jeunes générations d’horticulteurs en lançant un appel à projets pour s’installer en horticulture.La plateforme de financement participatif en agriculture Miimosa et la filiale distribution d’InVivo accompagnée de ses 3 marques fortes, Jardiland, Gamm vert et  Delbard ont lancé un appel à projets aux jeunes souhaitant s’installer ou reprendre une entreprise dans le domaine horticole. 

 

Objectif de cet appel à projets ?

Cinq candidats seront sélectionnés par InVivo Retail à l’issue du processus d’inscription qui s’achèvera le 1er novembre 2021. Les gagnants seront accompagnés par Miimosa pour mener une collecte de fonds «sur-mesure» et bénéficieront d’un engagement commercial avec InVivo Retail pour écouler leur production. 

Cette initiative vise à valoriser le métier d’horticulteur qui est "une profession d’avenir", a déclaré le directeur général d’InVivo Retail Guillaume Darrasse. En effet, "elle s’inscrit dans les engagements que nous avons pris vis-à-vis de la filière, parmi lesquels nous approvisionner à 90% en végétal produit en France", a-t-il ajouté.

Qui peut postuler ?

Peuvent postuler les candidats de moins de 45 ans dont le projet s’inscrit dans une démarche éco-responsable répondant aux critères RSE du groupe.


Comment participer ?

Toutes les réponses sur le site internet dédié à l'appel à projet de Invivo-retail.

]]>
news-90574Fri, 15 Jan 2021 10:15:04 +0100Grinoloco recherche des maraîchers : rejoignez l'aventure !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/grinoloco-recherche-des-maraichers-rejoignez-laventure/Fondée en 2020, l'entreprise Grinoloco innove en proposant un nouveau canal de distribution aux maraîchers.Chaque jours, des milliers d'automobilistes se déplacent pour se rendre au travail, à leurs activités sportives, visiter de la famille ou des amis.. Sur leur trajet, ils croisent dans 70% des cas le site de production d'un maraîcher. Grinoloco souhaite faire se rencontrer ces potentiels "livreurs" et les maraîchers à la recherche d'une nouvelle clientèle. Cette plateforme valorise les déplacements existants et donne accès à une clientèle nouvelle aux maraîchers. Ces particuliers/automobilistes sont appelés les “Locodrivers”. 


Comment ça marche ?

Le maraîcher s'inscrit sur la plateforme de Grinoloco et propose ses produits à la vente.
Un locodriver se charge d'informer sa communauté (collègues, amis, familles, voisins...) qu'il compte se rendre chez vous pour acheter des produits.

Les clients passent leur commande sur la plateforme de Grinoloco et règlent leurs achats.
Ensuite, le locodriver entre en contact avec le maraîcher et confirme la date et l'heure de l'enlèvement des commandes.

Le locodriver n'aura pas à effectuer un trajet spécial car le maraîcher est sur le chemin d'un trajet qu'il a l'habitude de faire.

Le locodriver sera "récompensé" en bon d'achat à valoir chez le maraîcher.

Ainsi, le locodriver reste fidèle, votre clientèle s'agrandit.

Grinoloco propose aussi des terrains à exploiter pour des maraîchers qui chercheraient à développer leur surface de production.

Grinoloco recherche des maraîchers ayant envie de rejoindre dans cette aventure, pour plus d'informations, consulter la rubrique opportunités du PAIT.
 

]]>
news-89812Wed, 06 Jan 2021 10:17:40 +0100Installation : un prêt à taux 0% et sans garantiehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/installation-un-pret-a-taux-0-et-sans-garantie/Depuis le 1er janvier 2021, le prêt régional "PRCTA" est ouvert pour un public plus large.Ouvert jusque fin 2020 aux futurs agriculteurs ne pouvant pas bénéficier des aides nationales (avec la Dotation Jeune Agriculteur - DJA), le prêt "PRCTA*" à taux 0% et sans garantie peut maintenant être proposé à des porteurs de projet bénéficiant de la DJA. Présentation du prêt d'honneur à l'installation agricole.
Bénéficiaires et types de projet
  • Porteurs de projets éligible à l'aidre directe régionale ARSI pour les créations ou les reprises de projet de nature agricole
  • Porteurs de projets éligible à la DJA et créant un atelier Valeur Ajoutée (liste définie par la Région en téléchargement) - Nouveauté 2021!
  • De 18 à 50 ans
  • Le prévisionnel doit faire apparaitre un équilibre financier et la rentabilité du projet
  • 9000€ < REVENU DISPONIBLE <25 000 € (en année 5)
  • Le siège social de l’exploitation doit être situé en Hauts de France
  • Revenu extérieur inférieur à 1500 euros de revenu mensuel net imposable (si le jeune installé a une double activité)
  • Détenir au minimum 10% des parts (pour une installation sous forme sociétaire)
Engagements du bénéficiaire
  • S’engager à être agriculteur pendant 5 ans
  • L’engagement d’effectuer, dans les 3 ans, les travaux de mise en conformité des équipements repris si nécessaire
Modalités de financements
  • Prêt de 4000 à 50 000 à taux 0%
  • Durée de 84 mois dont un différé d’une durée maximum de 24 mois
  • Le montant est limité à 20% du montant total de l’investissement au démarrage
  • Pour les projets en filière élevage (1 atelier élevage à minima en année 5), circuits courts (20% du CA dégagé en circuit courts avant le terme de l’année 5) et ou SIQO (atelier ou production labellisé en année 5), le montant du prêt pourra aller jusqu’à 40% du montant des investissements
  • Régime soumis aux règles de minimi
Accompagnements et informations

Pour plus d'informations, contactez le Point Accueil Installation Transmission (PAIT) de votre département.

Pour vous accompagner dans le montage de dossier de demande de prêt, vous pourrez être accompagné par la Chambre d'Agriculture ou Initiatives Paysannes.

 

*PRCTA : Programme Régional pour la Création et la Transmission Agricole

]]>
Installation
news-89754Tue, 05 Jan 2021 15:42:29 +0100[Appel à candidatures] Espace test maraîchage biohttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-candidatures-espace-test-maraichage-bio/L'espace test de Lompret sera mis en fonctionnement en 2021 en accueillant 3 porteurs de projet.Un espace test agricole ?

Les espaces-tests permettent à des porteurs de projet, pour la plupart non issus du monde agricole, d’expérimenter leur future installation en conditions réelles dans un contexte sécurisant. Via l'espace test, plusieurs choses sont mises à disposition du porteur de projet afin qu'il puisse mettre en route son projet dans les meilleurs conditions :

- un cadre juridique approprié, via une couveuse d'entreprise

- un accompagnement personnalisé

- des moyens de production (foncier, matériel, bâtiments, ...).

Appel à candidatures pour l'espace test de Lompret

La Métropole Européenne de Lille, en partenariat avec l’EPLEFPA des Flandres (Etablissements Publics Locaux d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricoles) et la Région Hauts-de-France, lance en 2021 un espace test agricole consacré au maraîchage biologique. L’espace test en maraîchage biologique de Lompret propose d’accueillir trois porteurs de projet en 2021. Les candidatures doivent être déposées au plus tard le 29 janvier.

L'appel et le dossier de candidature sont à retrouver sur le site de la MEL.

Appel à candidatures : https://www.lillemetropole.fr/actualites/maraichage-biologique-appel-candidature

Dossier de candidature : https://www.lillemetropole.fr/sites/default/files/2020-12/Appel%20%C3%A0%20candidatures%20Lompret%202021.pdf

]]>
news-89632Mon, 04 Jan 2021 10:00:11 +0100 Diversification: Je m'informe avec les RDV PROhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/diversification-je-minforme-avec-les-rdv-pro-1/Sources de financement possibles, accueil à la ferme, charge de travail, e-commerce, ... venez-vous renseigner aux rendez-vous Pro de la diversification! 

Les rendez-vous pro de la diversification s’adressent aux agriculteurs (diversifiés ou en réflexion  pour le devenir) et aux personnes en reconversion professionnelle (avec un projet d'installation). L’objectif est de vous sensibiliser à l’émergence d’activités de diversification. Chaque rendez-vous pro de la diversification est consacré à une thématique particulière :

  • Le temps d’une demi-journée, avec une alternance de témoignages, d’échanges, d’appuis techniques, d’informations thématiques ou de visites, les intervenants et experts présentent le sujet et répondent à vos questions.
     
  • Des données chiffrées, un cadre réglementaire ainsi qu’un partage d’expérience vous sont apportés pour disposer de toutes les clés afin de vous aider à murir votre réflexion. Cela vous permet également de communiquer avec d’autres acteurs de la diversification. 


Une thématique vous intéresse? Prenez date et ne tardez pas à vous inscrire.

Contacts : Point Info Diversification

 

 

]]>
news-89139Tue, 15 Dec 2020 10:30:59 +0100S’installer en maraîchage ...https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/sinstaller-en-maraichage/... plusieurs opportunités en cette fin d’année!Quoi de mieux comme cadeau de Noël que de pouvoir vous installer en maraîchage en Hauts-de-France ?

En cette fin d’année, plusieurs opportunités s’offrent à vous auprès des partenaires du PAIT :

- Recherche d’associé(e) sur une exploitation maraichère de 2 ha en Pévèle : Depuis son installation en 2011, l'agriculteur n'a pas cessé de développer le CA de l'exploitation maraichère, grâce à la vente directe et la construction d'un point de vente.Suite au développement de l'activité, le besoin en main d'œuvre se fait sentir. Mais pourquoi un associé plutôt qu'un salarié ? "Je préfère quelqu'un d'impliqué dans l'exploitation, qui s'intéresse aux résultats afin d'organiser avec lui un travail d'équipe et de lancer de nouveaux projets." répond l'agriculteur.A l'avenir, de nouvelles perspectives de développement sont envisageables sur des terres familiales. Annonce à retrouver sur le Répertoire Départ Installation (RDI) où 44 autres offres son à pourvoir en Hauts-de-France.

Contact : Pauline DUCROCQ, Chambre d’Agriculture Nord-Pas-de-Calais, 03.21.60.57.41

- Nouvel appel à candidature pour la zone maraichère de Wavrin :La zone maraîchère et horticole de Wavrin, ce sont 35 ha de terres arables situées le long de la RN41, dans un secteur où la nappe phréatique est très vulnérable. Entièrement consacrée à l’agriculture biologique et créée par la MEL dans une démarche partenariale, elle a accueilli ses premiers exploitants en 2017. Huit agriculteurs y sont installés. Le site est aujourd’hui en mesure d’accueillir un nouveau porteur de projet sur une parcelle de 3 ha.

Contact : Jérôme POHU, Metropole Européenne de Lille, jpohu@remove-this.lillemetropole.fr ou agriculture@remove-this.lillemetropole.fr

- Ferme en maraîchage diversifié en agriculture biologique et vente directe recherche un repreneur : Environ 14,5 ha en un seul bloc dont 1,5 ha de verger, 4,5 ha de maraîchage, et le reste en rotation blé, luzerne, pomme de terre. Surface sous serre environ 4 000 m². Installation irrigation enterrée, plus forage. Un hangar agricole récent avec chambre froide pour légumes de conservation. Deux salariés en CDI. Sur place, maison d’habitation avec magasin de vente directe, clientèle fidèle existante. Cession mixte, une partie à vendre, une partie à louer. Idéal pour couple et associés. Expérience indispensable.

Contact : Marie CHESNEAU, Initiatives Paysannes, 03 22 42 12 57

- Dans l’Aisne, ferme en maraichage cherche repreneur : Ferme en maraîchage et vente en circuits courts (restaurateurs, particuliers, magasins de proximité). 2,1ha en location. Surface sous serre environ 1 000 m². Batiments en location. Montant de reprise à déterminer.

Contact : Marie CHESNEAU, Initiatives Paysannes, 03 22 42 12 57

]]>
news-88120Fri, 20 Nov 2020 12:27:04 +0100Comment réussir le passage de relais entre cédants et repreneurs ?https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/comment-reussir-le-passage-de-relais-entre-cedants-et-repreneurs/Le passage de relais, entre cédant et repreneur, correspond au moment où ils travaillent ensemble sur l’exploitation. C’est une phase clé du processus de transmission. Du côté cédant, il s’agira de transmettre la mission dont il a été investi depuis son installation, ou dans le cas d’un collectif, de tester la relation entre les futurs associés. Du côté du candidat, il s’agira de s’engager dans un métier, mais aussi de confirmer un choix de vie.

Au fur et à mesure qu’ils travaillent ensemble, des changements vont s’opérer dans la relation entre le cédant et le repreneur. Le « cycle de la période de transition cédant/repreneur » l’illustre bien. Il s’agit d’en avoir connaissance, d’en prendre conscience pour anticiper les choses. Il faudra notamment sortir au plus vite des zones d’inconfort car elles peuvent entrainer l’arrêt de la succession.

L’objectif de la période de transition est de vérifier que le binôme fonctionne et que chacun avance dans la même direction, mais elle peut aussi parfois permettre de constater que ça ne fonctionne pas et qu’il faut peut-être arrêter la transmission : chacun étant acteur pour vérifier ses choix respectifs. L’arrêt de cette période ne doit pas être vécu comme un échec. 

Phase 1 : La découverte

Au début, lorsque cédant et repreneur commencent à travailler ensemble, ils sont dans une zone de confort. Ils sont liés par un contrat de travail ou une convention de stage qui fixe le règlement et l’organisation du travail. Il existe un lien hiérarchique entre le cédant employeur et le repreneur employé/stagiaire. Le repreneur observe, découvre, comprend le fonctionnement de l’exploitation. Il se conforme. Le cédant fait figure d’autorité et commence à prendre conscience qu’il va bientôt quitter l’exploitation.

Phase 2 : La remise en cause

Mais à un moment donné, des tensions peuvent intervenir. Le candidat remet en cause, conteste ou rejette l’organisation du travail, le projet du cédant. Le cédant poursuit sa façon de manager le repreneur et assiste à ces revendications. Une lutte de pouvoir peut s’installer. Elle est alors décisive dans la poursuite ou non de la mise en relation. Des émotions fortes telles que la peur, la colère ou la tristesse peuvent intervenir. Cette situation s’apparente aux relations délicates qui peut y avoir entre un parent et son adolescent lorsqu’il souhaite avoir plus de libertés ou de responsabilités.

Phase 3 : Le lâcher prise

Dans cette phase, chacun comment à prendre du recul malgré certaines divergences. Le candidat a besoin de s’affirmer, de prendre son indépendance et de gagner sa place. L’enjeu est important : confirmer un choix de vie, s’engager dans le nouveau métier de chef d’exploitation.

Le cédant doit accepter ce besoin, lâcher prise en étant à l’écoute du candidat et en déléguant progressivement. Il lui laisse faire ses preuves et mener ses expériences. Il accepte de réajuster certaines règles du contrat pour laisser plus de place au repreneur. Il sécurise tout de même cette montée en puissance : en minimisant les enjeux économiques et techniques mais en veillant au bon fonctionnement de l’exploitation.

Phase 4 : La confiance mutuelle

On revient dans une zone de confort. La connaissance de soi et de l’autre, la prise en considération et le respect de chacun permet au repreneur comme au cédant de s’engager dans le projet en cohérence avec eux même. Il n’y a plus de jeux de pouvoir. Chacun a sa place et bénéficie de la relation. Le repreneur prend, petit à petit, une place de décideur dans son projet. Le cédant l’intègre et construit son nouveau projet de vie, de retraite. Il comprend qu’il est temps de partir de l’exploitation progressivement. Bien que l’on soit d’une phase de confiance mutuelle, il est important de garder une dépendance contractuelle formalisée, clarifiant la place de chacun.

  • La phase de transition et est très influencée par la relation cédant repreneur. Elle permet de transmettre en douceur le pouvoir de l’un à l’autre. Il est donc important de ne pas négliger le relationnel, la discussion et l’échange, d’y consacrer du temps et de l’anticiper.
  • Il est à noter que chacun se doit de garder sa posture de négociateur durant tout le cycle. Chacun doit s’y retrouver : le cédant pour son projet de retraite et le repreneur pour son projet d’installation.
  • Cédants et repreneurs peuvent être accompagnés durant toute la phase de transition. La présence d’une tierce personne permet de porter un regard extérieur sur le projet, sur les différentes situations pour avancer le plus sereinement possible dans la transmission. 
]]>
InstallationTransmission
news-87394Wed, 04 Nov 2020 18:31:49 +0100La transmission de votre exploitation, on en parle ? https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/la-transmission-de-votre-exploitation-on-en-parle/L’équipe transmission des Chambres d'Agriculture des Hauts-de-France organise le « Mois de la Transmission » du 19 novembre au 17 décembre pour tous les agriculteurs en réflexion ou en phase de transmission de leur entreprise. C’est le rendez-vous annuel à ne pas manquer, pour vous aider à avancer dans ce cheminement qui peut paraître complexe, grâce notamment à des témoignages, des échanges et des conseils.Vous avez un projet de transmission ? Vous n’êtes pas seuls !

D’après les chiffres de la MSA, ce sont 8 891 agriculteurs des Hauts-de-France qui sont susceptibles d’arrêter leur activité et transmettre leur exploitation dans les 5 prochaines années, soit 32% des exploitants agricoles de la région. Par ailleurs, 60% des chefs d’exploitation de plus de 55 ans ne connaissent pas leur successeur, alors que ceux-ci représentent 30% du nombre total des exploitants agricoles. Alors l’enjeu est manifeste : relever le défi du renouvellement des générations en encourageant les projets d’installation, dans le cadre ou hors du cadre familial, et en faisant le lien avec les agriculteurs en fin d’activité. 

Pour qu’une transmission se déroule dans les meilleures conditions, elle se prépare et s’anticipe. A travers ses missions et compétences, les Chambres d’Agriculture des Hauts-de-France accompagnent la transmission des exploitations individuellement et/ou collectivement, par le biais de formations, de diagnostics, de mise en relation cédant-repreneur, …

Objectifs ? Vous conseiller et vous aider à réaliser chaque étape de votre projet de transmission :

  • Ma transmission : par où commencer ? Quel est le calendrier à suivre ? Quelles sont les conditions de réussite et les questions à se poser ?
  • Quelles pistes pour améliorer la transmissibilité de l’exploitation ?
  • Comment trouver un repreneur ? Les porteurs de projet : qui sont-ils et que cherchent-ils ?
  • Quels outils pour faciliter la transmission des savoirs et/ou tester l'association avec mon éventuel repreneur ?
  • Quelles valeurs pour mon exploitation ?
  • Quelles solutions de financement ?
  • Comment préparer mon nouveau projet de vie ?

Ce passage de témoin entre les cédants et leurs repreneurs se concrétise, tout au long de l’année, par un ensemble d’actions et d’accompagnements à l’échelle des cinq départements. Le Mois de la Transmission en est l’illustration, comme un coup de projecteur sur l’engagement des Chambres d’Agriculture en faveur de l’installation-transmission en Hauts-de-France.

 Un programme riche composé de webconférences et de formations

S’installer ou céder son exploitation, c’est oser se lancer vers un nouveau projet de vie. C’est donc aussi et surtout s’informer et se faire accompagner pour s’élancer vers l’avenir, étape par étape, en étant acteur de son projet. Les événements prévus sur novembre et décembre peuvent être le point de départ d’une réflexion ou le palier pour une transition réussie. Alors, profitez-en pour sauter le pas et venir nous rencontrer, échanger, partager !

Cette année, prévention sanitaire oblige, nous organisons plusieurs événements gratuits à distance. Les formations pourront elles se maintenir en présentiel. Dans tous les cas, votre participation nécessitera une inscription préalable de votre part.

  • Webinaire : Comment faciliter et organiser la transition cédant-repreneur ?

Le 19 novembre de 9h30 à 12h. Organisé par les Chambres d’Agriculture, Initiatives Paysannes et la SAFER

  • Facebook live : Lancement du mois de la transmission

Vendredi 20 novembre à 11h30 sur le Facebook chambre d’agriculture des Hauts-de-France

  • Visioconférence : Réunion d’information sur la transmission

Le 24 novembre de 14h à 16. Organisé par les Chambres d’Agriculture, Initiatives Paysannes et la SAFER

Zoom sur un outil de mise en relation cédant/repreneurs : le RDI

Le Répertoire Départ Installation permet à des agriculteurs de diffuser leur offre d’exploitation afin de trouver des candidats pour la reprise de l’exploitation ou de trouver un nouvel associé. Les offres sont consultables sur le site www.repertoireinstallation.com. Elaborée avec un conseiller transmission, l’offre est ensuite publiée gratuitement, de manière anonyme, selon les modalités convenues avec l’agriculteur.

Actuellement, 42 offres sont répertoriées en Hauts-de-France. En plus de la diffusion de l’offre, l’agriculteur cédant ainsi que le futur repreneur peuvent être accompagnés dans leur mise en relation et au cours de leurs différentes démarches. Durant le Mois de la Transmission, les annonces du RDI sont également visibles dans les locaux des Chambres d’Agriculture.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à contacter votre conseiller transmission de la Chambre d'Agriculture :
  • Chambre d’agriculture de l’Aisne

Isabelle Dauteuil - 03 23 22 50 00

  • Chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais

Blandine Lestoquoy - 03 21 60 57 26

Pauline Ducrocq - 03 21 60 57 41

  • Chambre d’agriculture de la Somme

Julie Potier - 03 22 33 69 88

  • Chambre d’agriculture de l'Oise

Alice Bardoux - 03 44 11 44 07

]]>
news-78311Wed, 04 Nov 2020 17:41:00 +0100[Reconfinement] Le PAIT reste à votre dispositionhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/reconfinement-le-pait-reste-a-votre-disposition/Vos projets d'installation-transmission sont notre priorité> L'accueil du PAIT reste ouvert au public

> Les RDV collectifs et individuels se poursuivent

> dans le respect des gestes barrières

Retrouvez tous les contacts du PAIT par département sur le site Internet du PAIT : hautsdefrance-pait.fr/contact/

]]>
news-87097Wed, 28 Oct 2020 17:09:32 +0100Le site du PAIT fait peau neuve !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/le-site-du-pait-fait-peau-neuve/Conçu en 2015, le site du PAIT avait bien besoin d'un petit coup de jeune !

Objectifs :

- Améliorer le contenu des pages afin que vous puissiez retrouver plus vite l'information que vous cherchez sur les moteurs de recherche

- Vous proposer plus d'intéractions afin d'être tenu au courant de toutes les dernières informations à connaître lorsque l'on veut s'installer ou transmettre (redirections vers la newsletter, le facebook, le formulaire de contact, ...)

Si nous avons voulu améliroer le site c'est parce qu'il plaît autant aux futurs installés, qu'aux cédants mais aussi qu'aux accompagnateurs de l'installation-transmission. Vous êtes en moyenne 1 180 visiteurs uniques par mois à venir chercher des informations sur le site du PAIT Hauts-de-France !

Nous vous laissons donc naviguer sur les pages pour observer les nouveautés :

- une page d'accueil complétement revisitée pour apporter plus de lisibilité sur le contenu qu’offre le site

- la page "Je deviens agriculteur" apporte encore plus d'informations pour ceux qui souhaitent créer ou reprendre une exploitation agricole

- les partenaires sont mieux identifiés et classés par thématique.

]]>
news-68642Wed, 28 Oct 2020 12:05:00 +0100Quelle est la dynamique des installations agricoles?https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/quelle-est-la-dynamique-des-installations-agricoles/Retrouvez la typologie des installations aidées en Hauts-de-France de 2011 à 2019.Troisième édition de l’Observatoire des installations agricoles aidées en Hauts- de-France, ce livrable vous permet d’apprécier en quelques pages la dynamique autour de l’installation et de la transmission. Il est le fruit du travail collectif des Chambres d’agriculture des Hauts-de-France, avec le soutien financier de la Région et de la DRAAF.

Cette nouvelle édition abonde les deux précédentes, avec les données chiffrées des installations réalisées en 2019 et développe de nouveaux points analysés que vous pourrez découvrir tout au long de votre lecture...

Les installations « aidées », au-delà de l’aide financière, sont bénéficiaires d’un accompagnement privilégié grâce au suivi du Point Accueil Installation Transmission et du Centre d’Elaboration du Plan de Professionnalisation Personnalisé. Elles sont gages de réussite pour l’agriculture de demain : des agriculteurs formés et accompagnés pour des installations viables et vivables.

Retrouvez l'intégralité de l'observatoire dans la partie "Outils à télécharger", ici.

]]>
news-81396Tue, 27 Oct 2020 14:38:00 +0100S'installer avec un projet de diversification : le PIDhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/sinstaller-avec-un-projet-de-diversification-le-pid/Un projet de diversification ? contactez le PIDVous avez un nouveau projet en diversification ? Vous vous posez des questions pour développer une activité de transformation – vente de produits fermiers, d’accueil à la ferme ou de production de niche ? 

Le « PID » est votre porte d’entrée, porté et animé par les Chambres d’agriculture des Hauts-de-France.

Sous l’égide de la Région Hauts-de-France, le « Point Info Diversification », a été mis en place à l’échelle régionale pour vous accueillir, informer et orienter vers les structures partenaires à même de vous accompagner.

A travers le PID, les structures partenaires (les Chambres d’agriculture, le réseau des AMAP, les associations Accueil Paysan, ARVD, CIVAM, Campus Vert, Savoir Vert et la FRCUMA) souhaitent mieux communiquer sur les activités de diversification agricole et parfaire l’offre d’accompagnement actuelle.

Un site internet mis en ligne récemment rassemble les actualités, formations, évènements et références en la matière. Rendez-vous sans tarder sur https://hdf.diversificationagricole.fr/ !

]]>
Installation
news-86252Wed, 14 Oct 2020 09:37:27 +0200Aide à la mise en place de nouveaux signes de qualitéhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/aide-a-la-mise-en-place-de-nouveaux-signes-de-qualite/AB, AOP, IGP, STG, LR, CCP : la Région vous soutientLe dispositif « Soutien aux nouvelles participations à des régimes de qualité » soutien les agriculteurs qui rentrent dans de nouveaux régimes de qualité. Il vise à soutenir les dépenses spécifiques liées à la certification qui atteste du respect des exigences du cahier des charges du régime de qualité. Ceci durant les 5 premières années d’entrée dans la démarche qualité. Ce dispositif, harmonisé à l’échelle des Hauts-de-France, est sur fonds régionaux exclusivement.
Eligibilité

Sont éligibles les agriculteurs actifs dont le siègede l’exploitation se situe en région Hauts-de-France nouveaux entrants dans un système de qualité :

- Agriculteurs, personnes physiques;

- Agriculteurs, personnes morales dont l’objet est agricole (sociétés à objet agricole telles que GAEC, EARL, SCEA, SCL, ...). Concernant les personnes morales autres que GAEC et EARL, le capital social doit être détenu à plus de 50% par des associés exploitants ;

- Etablissements de développement agricole, d’enseignement agricole et de recherche agricole, associations sans but lucratif, s’ils mettent en valeur une exploitation agricole et exercent réellement une activité agricole

- Cotisants solidaires.

 

Sont concernés les systèmes de qualité suivants :

- AB : Agriculture Biologique (Tous les produits agricoles et denrées alimentaires destinés à l’alimentation humaine) ;

- AOP : Appellation d’Origine Protégée ;

- IGP : Indication Géographique Protégée ;

- STG : Spécialité Traditionnelle Garantie ;

- LR : Label Rouge ;

- CCP : Certification de Conformité Produit.

Dépenses éligibles

Sont éligibles pour la nouvelle participation au régime AB : les coûts de contrôle liés à la vérification du respect du cahier des charges du système de qualité par un organisme certificateur agréé pendant 5 ans à partir de la date d’entrée dans la démarche qualité.

Sont éligibles pour la nouvelle participation aux systèmes de qualité AOP, IGP, STG, LR et CCP: les frais supportés par l’exploitant agricole pour entrer dans le système de qualité (coûts d’entrée dans la démarche facturés par l’ODG, coûts d’audit ou de diagnostic) ; la cotisation annuelle pour participer au système de qualité pendant 5 ans à partir de la date d’entrée dans la démarche qualité (hors cotisation INAO2, inéligible) ; les coûts de contrôle liés à la vérification du respect du cahier des charges du système de qualité par un organisme tiers agréé (organisme certificateur ou organisme d'inspection et INAO, si ces coûts ne sont pas déjà inclus dans la cotisation annuelle à l’ODG), pendant 5 ans à partir de la date d’entrée dans la démarche qualité.

Pour les systèmes de qualité hors AB, si la demande de subvention concerne des frais d’audit et de diagnostic avant d’entrer dans le système de qualité, ceux-ci ne sont pris en compte qu’une seule fois avant l’entrée dans la démarche

Financement

Le taux d’aide publique est de 80% des dépenses éligibles dans la limite de 3000 € par exploitation et par an.  

La demande est à faire en ligne sur le site de la Région :  https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/sub/extranet/dispositif-consulter.sub?sigle=SIQO

Plus d'infos :

Le Point Accueil Bio : le PAB organise des cafés de la bio pour vous informer sur les démarches et les aides liées à des conversions bio.

 

]]>
Installation
news-68643Tue, 13 Oct 2020 12:13:00 +0200C'est l'heure de la DICAA !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/cest-lheure-de-la-dicaa/Agriculteur.trice né.e en 1961? Vous allez recevoir la DICAA dans vos boîtes aux lettres.Vous êtes exploitant agricole né en 1961 en Hauts-de-France : vous venez ou allez recevoir un courrier de la MSA dans lequel figure l’imprimé de la Déclaration d’Intention de Cessation de l’Activité Agricole (DICAA) à retourner avant le 30 novembre 2020. En Picardie, un rappel aux agriculteurs nés en 1959, 1960 sera également fait pour ceux qui ne l'ont pas encore renvoyé.

 

Une intention et non un engagement

La DICAA est une formalité administrative obligatoire. Les exploitants déclarent leur intention de cesser leur activité auprès de la Chambre d’Agriculture trois ans avant la date effective de leur départ en retraite. La Chambre d’Agriculture l’enregistre, transmet un exemplaire à la DDTM et envoie une copie accompagnée d’un accusé de réception à l’exploitant expéditeur. Cette déclaration n’est ni une demande pour déclencher le versement de la retraite personnelle, ni une demande d’autorisation à poursuivre la mise en valeur de l’exploitation. Il s’agit d’une déclaration d’intention, qui ne vous engage pas à prendre votre retraite à la date envisagée dans le formulaire. C’est bien vous qui déciderez de la date effective de votre départ en retraite au moment voulu.

 

Une déclaration obligatoire pour percevoir sa retraite et continuer à exploiter lors d'un litige foncier

Pour commencer à percevoir les droits à la retraite, l’obligation de cessation d’activité s’applique à la totalité des surfaces exploitées, en dehors des parcelles de subsistance.

Cependant, un litige foncier peut contraindre à continuer d’exploiter, au risque d’encourir une suspension du versement de ses droits à la retraite. L’autorisation temporaire de poursuite d’activité fait partie des moyens permettant une cessation d’activité progressive à condition qu’une DICAA soit répertoriée par les services de la DDTM. Sauf cas de force majeure, le délai entre la réception de la DICAA et la demande d’autorisation est de 18 mois.

Remplissez et retournez le formulaire au Service «Installation Transmission» de la Chambre d’agriculture de votre département. Cela ne vous engage pas mais ne bloquera pas votre situation future.

 

Sécuriser son projet de transmission avec un accompagnement adapté

Si vous recevez ce formulaire, c’est que vous êtes concerné par la transmission de votre exploitation. La DICAA est souvent le point de départ de mise en œuvre des réflexions sur la transmission de l’exploitation : d’un côté, préparer sa retraite/son nouveau projet de vie et de l’autre, réussir la transmission de son outil de travail dans sa totalité. C'est pourquoi, lors de l'envoi de la DICAA, vous êtes également invité à des temps d'informations et de formation :

  • Participer aux réunions d’information avec la MSA et le PAIT

La déclaration faite, vous êtes invité à une réunion d’information générale portant sur le calcul de la retraite, les différentes possibilités de départ, les étapes et les modalités de transmission de l’exploitation.

le 23 novembre à la Chambre d'Agriculture de Laon

le 25 novembre à la Chambre d'Agriculture de Beauvais

le 26 novembre à la Chambre d'Agriculture d'Amiens

le 07 décembre à la Chambre d'Agriculture à Saint-Laurent-Blangy

le 16 décembre à la Chambre d'Agriculture à Sars-et-Rosière

  • Participez à des formations collectives

Retrouvez toutes les formations transmission proposées en Région dans la rubrique "Agenda", ici.

 

Un document utile pour rapprocher cédants et repreneurs

Pour favoriser la transmission des exploitations et l’installation de nouveaux agriculteurs, la loi d’orientation de 1999 demande aux exploitants de déclarer leur intention de cesser leur activité auprès de la Chambre d’Agriculture.

Chaque fois qu’un exploitant n’a pas identifié de repreneur ou qu’un remplacement d’associé est envisagé, la Chambre d’Agriculture pourra proposer à l’exploitant son inscription sous une forme détaillée et anonyme au Répertoire Départemental à l’Installation (RDI). Ce répertoire facilite les mises en relation entre cédants et repreneurs avec l’accompagnement  d’un conseiller.

 

Plus d'infos  :

Service transmission de la Chambre d'Agriculture

Blandine Lestoquoy ou Pauline Ducrocq, 03 21 60 57 41

]]>
news-85051Wed, 23 Sep 2020 16:21:42 +0200[Nouveau] Guide pratique du porteur de projethttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/nouveau-guide-pratique-du-porteur-de-projet/Un outil pédagogique conçu pour vous aider, étape par étape, dans la création ou la reprise d’une activité agricole. Il sera votre pense-bête, votre outil de référence et de suivi.Structurez votre projet et valorisez-le avec le guide pratique du porteur de projet ! 

Que vous soyez en dans l'émergence ou dans la formalisation de votre projet, vous y trouverez les clés pour construire votre projet pas à pas, ainsi que des conseils et un rappel des dispositifs d’accompagnement existants en Hauts-de-France. Il sera votre pense-bête, afin de n’oublier aucune étape et démarche indispensables à votre installation. Ce guide est à compléter tout au long de la réalisation de votre projet afin de le faire évoluer au fur et à mesure de l’avancée de vos démarches et réflexions. Il sera également un outil de référence pour vous accompagner dans vos démarches futures, notamment pour l’obtention d’une aide financière. Après installation, ce guide sera également votre outil de suivi.

Besoin d'un nouvel exemplaire ? De réimprimer certaines fiches ? Ce guide peut être compléter de façon numérique en téléchargement gratuit dans la rubrique "documents à télécharger".

Vous pouvez également contacter le PAIT de votre département pour obtenir une version imprimée.

Ce guide, tout comme le Point Accueil Installation Transmission, la participation à des formations, à des réunions d'informations ainsi que l'accompagnement par un conseiller projet seront les clés pour la réussite de votre installation !

]]>
Installation
news-73859Wed, 19 Aug 2020 10:38:00 +0200Aides à la multifonctionnalité : jusqu'au 17 septembrehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/aides-a-la-multifonctionnalite-jusquau-17-septembre/Ateliers de transformation, projets de commercialisation, activités d'accueil et de services, cet appel à projet est pour vousL’Appel à Projet « Développement de la multifonctionnalité » ouvert depuis le 4 mars et dont la clôture était fixée initialement au 9 juillet, est prolongé jusqu’au 17 septembre 2020.  Il est encore temps de déposer votre demande d’aide!  

Pour rappel, cet appel à projet concerne : 
-    les projets de création et/ou de développement d’atelier de transformation ou les projets de commercialisation dans une logique de proximité  
-    les projets d’activités innovantes d’accueil ou de service. 

L’aide intervient à hauteur de 40 % pour des projets d’investissements, compris entre 30 000 € et 200 000 € HT. Vigilance: aucun investissement ne doit être engagé (signature de bon de commande, versement d’acompte…). Il est à noter que les travaux de démolition ou de démontage ne sont pas éligibles. Retrouvez le détail de ce dispositif sur la page dédiée de la Région Hauts de France

Vos investissements sont inférieurs à 30 000 € HT ?
Un autre dispositif existe: Le Pass’Agrifilières. Il soutient les projets liés aux productions agricoles nouvelles (végétales ou animales) et les projets de diversification. Facilement accessible : la demande s’effectue en ligne en se connectant sur le site https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/

L’aide peut intervenir à hauteur de 30 % ou 40 % (productions sous SIQO) sous forme de subvention pour des projets compris entre 4 000 € et jusque 30 000 € H.T.  L’instruction des dossiers s’effectue au fil des dépôts des dossiers sans date limite annoncée à ce jour.

Plus d'infos auprès du Point Info Diversification :

AISNE
Viviane Demortier
Tél. 03 23 22 50 97
viviane.demortier@aisne.chambagri.fr

NORD PAS-DE-CALAIS
Vanessa Hucke
Tél. 03 62 61 42 33
diversification@agriculture-npdc.fr

OISE
Laurence Lamaison
Tél. 03 44 11 44 66
laurence.lamaison@oise.chambagri.fr

SOMME
Marine Delmotte
Tél. 03 22 33 64 59
m.delmotte@somme.chambagri.fr

]]>
news-83558Tue, 18 Aug 2020 11:17:34 +0200Trouver une exploitation dans le Valenciennoishttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/trouver-une-exploitation-dans-le-valenciennois/En septembre, candidatez à des terrains pour vous installer.Appels à Manifestation d'Intérêt pour développer des projets en agriculture urbaine

Valenciennes Métropole et les Villes de Valenciennes, La Sentinelle, Anzin, Marly et Condé-sur-L’Escaut ont identifié plusieurs terrains, localisés dans le périmètre du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain, pour déployer des projets d’Agriculture Urbaine.
Dans ce cadre, 4 appels à manifestation d’intérêt sont lancés et des visites des terrains sont programmées : faites-vous connaître et candidatez avant le 25 septembre 2020 !
4,8 ha à Chasse Royale à Valenciennes / la Sentinelle
3,6 ha à La Bleuse Borne à Anzin
3,8 ha à La Briquette à Marly
5,14 ha à Chanteclerc Le Coq à Condé-sur-l’Escaut
Retrouver le cahier des charges sur le site de Valenciennes Métropole.

L’AMAP de l’Ecaillon en recherche d’un maraîcher bio

L'AMAP de l'Écaillon à Vendegies-sur-Écaillon (sud de Valenciennes) recherche un porteur de projet qui souhaite s'installer en maraîchage bio diversifié. La mairie propose à la location un terrain d'1,3ha de bonne terre argilo-limoneuse, clôturé, équipé d'électricité.
Renseignements et dossier de candidature à demander aux coordonnées suivantes : amapvendegies@gmail.com ou au 0787321130. Déposer votre dossier où vous présenter votre projet avant le 15 septembre 2020.

Le conseil du PAIT : aidez-vous du dossier de projet agricole et contactez-nous pour obtenir de l'aide dans la définition de votre projet.

Mais aussi …

Pour rappel, d’autres annonces sont à retrouver également en ce moment :
-    Le Répertoire Départ Installation (RDI), outil national public géré par les Chambres d’Agriculture au niveau départemental. Elle recense de façon anonyme des offres de cédants qui cherchent un repreneur ou d’agriculteurs qui cherchent un associé.
-    Les publicités légales de la SAFER pour la vente de terres agricoles via deux canaux qu’il est utile de consulter régulièrement : proprietes-rurales.com et sur le site de la SAFER
-    Sur le site Internet de l’association régionale Terre de liens (rubrique petites annonces) qui accompagne les porteurs de projets vers l’accès au foncier en proposant des solutions pour le rachat du foncier agricole.

 

]]>
news-82365Mon, 27 Jul 2020 15:37:06 +0200Le coup de pouce de Douaisis Agglo pour s'installerhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/le-coup-de-pouce-de-douaisis-agglo-pour-sinstaller/Une opportunité de vous installer sur le territoire de Douaisis agglo ? Des aides existent pour faciliter le financement de votre projet.L’aide Tremplin BioEnDouaisis

Il s’agit d’une aide incitative à la conversion en AB. L’aide évolue en fonction du nombre d’hectares convertis : elle se situe aux alentours de 3 000 € pour 1 à 3 hectares convertis et jusqu’à 16 000 € pour 15 hectares et plus convertis.

L’agriculteur, pour en bénéficier doit notamment : avoir son siège d’exploitation sur le territoire, convertir à minima 10 % de la SAU de son exploitation et les parcelles doivent être également sur le territoire de Douaisis Agglo.

 

L’Aide aux Très Petites Exploitations Agricoles (ATPEA)

Elle est destinée aux installations ou aux reprises d’exploitation sur des surfaces inférieures à 5 hectares (ou 15 hectares lorsque l’activité principale est de l’élevage). Cette aide peut atteindre 20 000 € pour financer 40 % du total des investissements productifs et/ou bâtiments.

Pour toute demande : cadredevie@remove-this.douaisis-agglo.com / 03.27.99.14.13

]]>
news-80447Thu, 18 Jun 2020 17:04:55 +0200Appel à Manifestation d'Intérêt : terres cherchent porteur(s) de projethttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-manifestation-dinteret-terres-cherchent-porteurs-de-projet/Un nouvel appel à manifestation d’intérêt est lancé dans le Douaisis, pour une installation au 1er octobre 2020. intéressés ? Faites vous connaître et candidatez rapidement !4.63 Hectares de terres à Estrées et Goeulzin


Dans le cadre de sa politique agricole Biocad, Douaisis Agglo lance un appel à manifestation d’intérêt, travaillé en collaboration avec Terre de Liens et le Point Accueil Installation Transmission pour installer un ou plusieurs porteur(s) de projet sur des terres agricoles situées sur les communes d’Estrées et de Goeulzin. Des visites terrains sont prévues et les dossiers de candidature sont à transmettre avant le 17 juillet 2020.


Découvrez le projet sur le site du RDI et candidatez avant le 17 juillet 2020
 

]]>
news-79756Thu, 04 Jun 2020 17:23:23 +0200Le financement solidaire en agriculturehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/le-financement-solidaire-en-agriculture/Zoom sur les clubs CigalesDes outils complémentaires aux prêts bancaires

La finance solidaire repose sur une épargne placée par des citoyens sur des projets dits solidaires. L’épargne sert alors à des porteurs de projets développant des projets agricoles à forte utilité sociale et/ou environnementale (agriculture biologique, vente directe, accueil à la ferme, …).
Les porteurs de projet peuvent organiser eux même la collecte ou peuvent se faire accompagner par des organismes qui collectent des fonds auprès de personnes (physiques ou morales) qui souhaitent donner du sens à leur argent. 

Le financement solidaire peut permettre aux porteurs de projet de se créer un réseau, de communiquer sur leurs projets et peut également permettre un effet levier pour l'obtention de prêts.

Zoom sur Les clubs Cigales

Un club CIGALES – Club d’Investisseurs pour la Gestion Alternative et Locale de l’Épargne Solidaire – est un club de financement citoyen qui investit dans de petites et moyennes entreprises, coopératives, associations de de sa ville, de son département ou de sa région. Outre l’aide financière, les membres du club apportent leurs compétences, expertises et réseaux.
Les clubs sont composés de 5 à 20 citoyens qui mettent en commun leur épargne pour soutenir des personnes porteuses de projet sur leur territoire. L'investissement prend la forme de capital risque, entre 1000 et 10000€. Il s'accompagne d'un parrainage pendant 5 ans afin de renforcer la pérennité des entreprises soutenues.

Plus d’infos :

-    Fiche Financement solidaire de la « Boîte à outils des solutions de financement »

-    L’association Cigales des Hauts-de-France organisent des réunions d’informations

Pour aller plus loin :

La Boîte à outils des solutions de financements recense toutes les possibilités de financements complémentaires aux prêts bancaires pour vous aider dans vos recherches de financement et faciliter les installations-transmissions

 

]]>
news-79746Thu, 04 Jun 2020 15:56:20 +0200Le CourtCircuit.fr recherche de nouveaux producteurs !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/le-courtcircuitfr-recherche-de-nouveaux-producteurs/Et notamment des futur.e.s maraîcher.e.s bio en vente directe !Le CourtCircuit.fr, qu’est-ce que c’est ?

LeCourtCircuit.fr permet aux consommateurs de faire leurs courses en ligne, en achetant des produits de producteurs et artisans de la région : https://lecourtcircuit.fr/
Le fonctionnement est simple : ils choisissent le point de retrait le plus proche de chez eux, ils composent librement leur commande (pas d’abonnement ni de panier imposé), ils paient en ligne et viennent récupérer leur commande de produits locaux ! Actuellement, il existe 20 points de retraits en Nord-Pas-de-Calais.

Le contexte a montré et continue de montrer que les circuits courts ont de l'avenir ! LeCourtCircuit.fr continue donc d’intégrer de nouveaux producteurs et artisans et ils sont tout particulièrement à la recherche de maraîchers...et donc de bons légumes !

Le CourtCircuit.fr, à la recherche de maraîchers bio.

Vous souhaitez vous installer en maraîchage bio ? Vous souhaitez faire de la vente directe ? Nous vous proposons de rejoindre un circuit de distribution qui accompagnera vos débuts.

> Sur LeCourtCircuit.fr, vous allez rejoindre un collectif de producteurs & artisans. L'intérêt ? Rencontrer des confrères et coopérer ! C'est l'opportunité de construire votre réseau, de bénéficier de conseils et de grandir aux côtés de collègues plus expérimentés. Ils sont déjà près de 10 maraîchers bio à travailler avec nous. 
> Sur LeCourtCircuit.fr, vous fonctionnez en vente directe. Vous avez donc un lien avec votre consommateur et des retours sur vos produits. Des retours sur les produits... c'est précieux, lorsqu'on se lance. 
Et le grand avantage ? Ce sont les consommateurs qui viennent à vous puisque recruter des clients... c'est la partie de LeCourtCircuit.fr. Cela vous fait donc un réseau de distribution développé sans avoir à déployer des efforts de commercialisation. 
Le plus ? Pas de frais d'entrée, pas d'engagement sur des quantités : vous êtes libres de tester et de vous adapter.
> Sur LeCourtCircuit.fr, vous positionnez votre prix. L'occasion de profiter d'un prix juste, adapté à la taille de votre exploitation et vos moyens. 
> Envie d'avoir des contacts réguliers avec les consommateurs ? Vous pourrez également assurer le rôle de gestionnaire de point de retrait en vous chargeant de la distribution des commandes. Vous toucherez une commission de 5% sur les ventes. L'occasion de compléter vos revenus !

Pour plus d’informations, contactez Maxence
Téléphone : 06 51 00 39 98
Courriel : contact@lecourtcircuit.fr
 

]]>
news-78260Tue, 21 Apr 2020 11:21:22 +0200Envie de travailler en exploitation avant de s'installer ?https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/envie-de-travailler-en-exploitation-avant-de-sinstaller/Coronavirus : l’occasion de se tester sur le terrainAlors que le recrutement de travailleurs saisonniers s’avère compliqué et que la demande en produits alimentaires reste importante, le monde agricole a lancé le 24 mars dernier un appel aux travailleurs rendus disponibles par le ralentissement de l’économie lié au coronavirus.

L'occasion d'aller à la rencontre des agriculteurs, de leur venir en aide et de se former avant de se lancer dans son propre projet d'installation ?


Deux plateformes existent pour vous mettre en relation avec des exploitants agricoles en recherche de main d’œuvre :
-    Le site L'agriculture recrute géré par l’ANEFA. Pour pouvez y consulter les offres en région et y déposer vos candidatures.
-    La plateforme WiziFarm qui propose aux agriculteurs de recenser leurs besoins et aux personnes qui veulent donner un coup de main de se faire connaître !
 

]]>
news-76816Mon, 30 Mar 2020 14:43:39 +0200Le guide à l'installation "je crée mon activité en maraichage bio" se refait une beauté !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/le-guide-a-linstallation-je-cree-mon-activite-en-maraichage-bio-se-refait-une-beaute/Après quelques années de diffusion du guide "je crée mon activité en maraîchage bio en Nord-Pas-de-Calais", le Point Accueil Installation Transmission, Bio en Hauts de France, le Pôle Légumes, et bien d'autres partenaires souhaitent mettre à jour l'outil : références technico-économiques, contacts... à l'échelle Hauts de France.Nous profitons également de cette occasion pour recenser les besoins des jeunes installés en maraîchage bio ayant utilisé ou non le guide et ainsi adapter l'outil à leurs attentes.

Ce questionnaire ne vous prendra que 3 minutes pour répondre à moins de 5 questions et sera d'une aide précieuse dans la rédaction du nouveau guide. 

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSf4Q3ND-y09pdEtflDhtc-qSQrYiS7UdJxd4PSPPsOvmy8m8g/viewform?usp=sf_link

 

Nous vous remercions par avance de votre contribution.

Le PAIT Hauts de France, Bio en Hauts de France, le Pôle Légumes
Institut de Genech, Lycée horticole de Lomme, A petit pas, Terres de Liens, Initiatives Paysannes, le réseau des AMAP, AFIP.
 

]]>
news-74539Thu, 20 Feb 2020 15:42:05 +0100Vidéo : observatoire des installationshttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/video-observatoire-des-installations/news-71782Tue, 17 Dec 2019 14:00:10 +0100[Nouveau] Boîte à outils des solutions de financement https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/nouveau-boite-a-outils-des-solutions-de-financement/16 fiches pour s'informer sur les outils de financement qui peuvent être complémentaires aux prêts bancaires et faciliter les transmissions-installations en Hauts-de-FranceDes solutions complémentaires aux prêts bancaires

Les exploitations agricoles investissent, innovent et créent des activités nouvelles.  Les agriculteurs gèrent un capital économique de plus en plus grand. Au moment de la transmission et au moment de l’installation, il faut trouver les moyens de financer la reprise d’exploitation. Et au-delà de financer les reprises familiales, il s’agit également de pouvoir financer des installations hors cadre familial (avec reprise à un tiers ou pour une création d’exploitation). Le financement est un enjeu majeur sur la question du renouvellement des générations.

Le prêt bancaire représente généralement la partie principale du financement, mais pas que ! Les banques peuvent partager la prise de risque. D’autres outils innovants existent aujourd’hui : tels que des prêts non bancaires, de la location, du financement participatif ou solidaire, des outils spécifiques pour le foncier. Les garanties peuvent également faciliter le financement bancaire.

Quels sont ces outils ? Comment fonctionnent-ils ? Quels sont leurs avantages ? Quels sont les points de vigilance ? Il s’agit de mieux les connaître pour mieux les utiliser. Alors la Chambre d'Agriculture, Initiatives Paysannes et la SAFER ont créé un groupe de travail avec les centres de gestion et les banques de la Région pour échanger sur ces outils, partager leur expérience et créer un guide qui permettra de trouver la ou les solutions correspondant aux différents projets.

Donner la chance à chacun de son projet soit bien préparé puis financé

La boîte à outils se veut accessible pour les conseillers mais aussi pour les cédants et les porteurs de projet. Il permet de vulgariser des outils peu connus et peu utilisés. Il permettra aux cédants et porteurs de projet de mieux les comprendre et d’aller questionner les partenaires  ou accompagnateurs avec ces premiers éléments.

Car transmettre une exploitation agricole implique toute une réflexion qu’il faut anticiper. Dans un premier temps, bien expliciter ses objectifs et ses motivations : veut-on pérenniser l’exploitation dans sa globalité ? Permettre à un jeune de s’installer ? Maintenir le tissu agricole ? Il s’agit également de prendre en compte les aspects juridiques, fiscaux, économiques mais aussi humains entre le cédant, sa famille et le repreneur.

Dans tous les cas, il faut prendre le temps de mettre en place la meilleure stratégie pour donner la chance à chacun que son projet soit financé ! Se faire accompagner bien en amont est donc indispensable pour prendre les bonnes décisions. Plus un projet est anticipé, plus on peut trouver les moyens de réagir et d’assurer la réussite de la transmission.

Trouver un prix juste avec le repreneur

Transmettre son exploitation implique également de trouver un prix juste avec le repreneur. En effet, il existe trois méthodes pour évaluer la valeur de son exploitation :

- l’approche patrimoniale comptabilise le capital immobilisé,

- l’approche économique s’attache à la rentabilité de l’exploitation

- l’approche de reprenabilité donne la capacité de l’entreprise à rembourser ses annuités et dégager un revenu pour l’exploitant.

Le prix juste sera alors le compromis entre ces trois valeurs. Il est déterminant dans la viabilité et la pérennité d’un projet.

En parallèle, le défi du futur chef d’exploitation est notamment la gestion économique de son projet. Au même titre que ses compétences techniques, le jeune agriculteur doit mesurer la rentabilité de son entreprise, sa capacité de remboursement. La construction du plan de financement est alors une étape indispensable à la réussite du projet. Il est ainsi plus fort dans la maitrise de son projet face à ses partenaires. Et le repreneur se donne les moyens d’inscrire son projet dans le temps, de manière durable.

Boîte à outils des solutions de financement

Les 16 fiches de la boîte à outils sont à insérer dans une pochette en téléchargement gratuit sur cette page ou à retrouver dans l'onglet "Documents à télécharger".

Vous pouvez faire le choix de télécharger la totalité des fiches ou uniquement les fiches qui vous intéressent.

Si vous voulez recevoir chez vous une version imprimée, merci de contacter le PAIT de votre département.

]]>
news-71793Mon, 16 Dec 2019 15:47:00 +010015 conseils pour ... https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/15-conseils-pour/... bien préparer et anticiper sa transmission d’exploitation agricole.Conseil n°1

Commencez par vous informer auprès de spécialistes et par échanger en famille avant de vouloir vous pencher trop vite sur les aspects plus administratifs.

Des réunions d'informations sont prévues régulièrement dans les 05 départements des Hauts-de-France,  contactez le PAIT : hautsdefrance-pait.fr/contact

Conseil n°2

Cédant, éclaircissez votre projet. Est-ce que je veux maintenir mon outil de travail dans sa globalité ? Est-ce que je désire que l'activité se poursuive sur l'exploitation ? Est-ce que je veux qu'un jeune puisse travailler sur l'exploitation et continuer à faire vivre mon outil de travail ?

Conseil n°3

Tous les cédants le disent : anticiper est une des clés de la réussite de la transmission. Dans l'idéal, il faut entamer les démarches 5 à 10 ans avant son départ à la retraite afin de bien définir sa stratégie et maintenir une exploitation qui soit attractive (et transmissible!).
Une chose est sûre : plus c'est tôt, mieux c'est !

Conseil n°4

Mon exploitation peut-elle intéresser, attirer un jeune ? Est-ce que mon exploitation a encore du potentiel ? Si vous la maintenez dans un bon état de transmissibilité, oui !
Si vous vous posez ces questions, c'est le moment de réaliser un diagnostic de transmission avec un conseiller qui vous aidera à révéler le potentiel de votre exploitation.
Le diagnostic vous donnera une vision à 360° de votre entreprise au futur repreneur.

Conseil n°5

Vous avez entre 52 et 70 ans ? Vous n'avez pas encore de repreneur identifié ? La Région Hauts-de-France vous donne un coup de pouce et permet une prise en charge d'accompagnement en amont de la transmission avec les Chambres d'agriculture Hauts de France ou Initiatives Paysannes. Profitez-en !

Conseil n°6

Qui va reprendre mon exploitation ? Comment trouver un repreneur ? Commencez par en parler en famille. Un enfant peut avoir l'envie de reprendre alors que vous ne l'imaginiez pas. Sinon d'autres outils existent pour vous mettre en relation avec des porteurs de projet, comme le Répertoire Départ Installation pour diffuser votre offre de transmission de manière anonyme.

Conseil n°7

Trouver un repreneur prend du temps, il faut accepter de rencontrer plusieurs porteurs de projet. Ces rencontres et cette ouverture peuvent nourrir des discussions et permettre de mûrir son projet de transmission.
Savez-vous que sur le site du PAIT, les porteurs de projets en recherchent d'un lieu d'activité sont recensés ? Ils y décrivent leur motivation, expérience et leur projet.

Conseil n°8

Quand un associé s'en va, cela peut remettre en cause le fonctionnement de la société. Lors d'une transmission, il se pose une double question : comment trouver un repreneur ? comment assurer la transmission du capital et du savoir-faire ? Là encore il convient de s'y prendre longtemps à l'avance :
- en fixant dès le début les règles de remplacement d'associé

- avec un accompagnement relationnel efficace pour réussir la transition

- et avec un accompagnement juridique adapté !

Conseil n°9

Passé les premiers contacts avec le repreneur, une période de tuilage peut s'organiser sur le terrain.
Plusieurs dispositifs de salariats, apprentissage ou stages existent.
Il s'agit de bien les connaître pour choisir le bon statut, bien l'utiliser et fixer les règles de bon fonctionnement.

Conseil n°10

Combien vaut l'exploitation ? Il existe non pas 1 mais 3 méthodes de calcul ! Une fois calculées et pondérées, elles vont donneront une fourchette de valorisation de votre ferme.
Grâce à l'intervention de spécialistes, ces méthodes complémentaires permettront d'établir le prix juste pour entrer en négociation avec le repreneur.

Conseil n°11

De nombreuses solutions de financement d'une transmission existent, que ce soit dans le cadre familial ou non. Informez-vous pour trouver les solutions adaptées à votre repreneur, sans oublier de respecter l'équité au sein de la famille.

Retrouvez 16 outils de financement dans la boîte à outil des solutions de financements pour transmettre et s’installer, récemment publiée dans les Hauts-de-France

Conseil n°12

Dans toute cession, il y a une phase de transition : il faut accepter que l'exploitation et le projet qui va avec ne vous appartient plus. Il faut alors se préparer à la suite.
Quel est mon projet de vie après la ferme ? Il est important que chacun, dans le couple, réfléchisse à son projet pour ensuite échanger avec son compagnon et construire un projet commun.

Conseil n°13

Profitez de la période hivernale pour participer aux formations transmission. De nombreuses formations existent pour accompagner les cédants sur vos territoires. C'est un bon moyen pour appréhender la transmission et construire la feuille de route de son projet.

Conseil n°14

Envie de donner un coup de main sur l'exploitation après votre départ en retraite ? Le cumul emploi-retraite est possible mais réglementé. La MSA est présente tout au long de vos démarches à la retraite pour vous conseiller.

Conseil n°15

Vous avez une ou des questions sur la transmission ? Vous êtes perdus dans l'avancée de vos projets ? Ayez le réflexe PAIT ! Le Point Accueil Installation Transmission vous accueille, informe et oriente pour toutes vos interrogations. Dans chaque département, retrouvez un conseiller prêt à vous répondre.

]]>
news-70018Mon, 04 Nov 2019 18:23:39 +0100Pass'Agri Filières et Pass'Agri Assuranceshttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/passagri-filieres-et-passagri-assurances/Région Hauts-de-France : 2 nouvelles aides agricolesLa région Hauts-de-France met en place deux nouvelles aides financières à destination des porteurs de projet et des agriculteurs :
 
 - Le dispositif Pass'Agri-Filières qui vise à soutenir les investissements liés aux productions agricoles nouvelles, à la transformation et à la commercialisation des produits issus de l'exploitation agricole et ceux liés à des activités d'accueil et de service à la ferme.
Le montant total des investissements doit être compris entre 4 000 € et 30 000€.
Taux d'intervention de la région 30% en conventionnelle et 40% sous SIQO.
Pour plus d'information contactez nous ou consultez le site de la région.
 
- Le dispositif Pass'Agri-Assurance, qui vise à faciliter aux agriculteurs l'accès à l'assurance, est destiné en priorité aux jeunes agriculteurs et aux polyculteurs-éleveurs qui rencontrent des difficultés financières.
Le montant maximum de l'aide est de 1 000 € par exploitation.
Le dépôt des dossiers pourra être réalisé jusqu'au 31/03/2020.
Pour plus d'information contactez nous ou consultez le site de la région. 
 

Retrouvez les 2 autres aides de la région à l'installation (ARSI et prêt d'honneur), sur cette page.

]]>
news-69821Wed, 30 Oct 2019 15:15:10 +0100Porteurs de projet, vous recherchez une exploitation ? https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/porteurs-de-projet-vous-recherchez-une-exploitation/C'est nouveau ! Faites vous connaître et publiez votre annonce de recherche d’un lieu d’activité pour vous installer sur le site du PAIT.Depuis plusieurs années déjà, les agriculteurs en recherche d’un repreneur ou d’un associé ont la possibilité de publier une annonce sur le Répertoire Départ Installation, mais rien n’existait côté porteurs de projet.

Avec le développement du site « hautsdefrance-pait.fr », c’est chose faite ! Un onglet "candidats" est disponible depuis la page d'accueil du site.

Le PAIT propose aux porteurs de projet en recherche d’un lieu d’activité, de publier et de promouvoir une annonce qui restera anonyme. Aujourd’hui, 12 annonces sont publiées et 4 porteurs de projets ont reçu une proposition d’exploitation adaptée à leur projet.

Besoin d’aide dans la recherche de foncier, bâtiments… en vue de votre installation ? Les conseillers du PAIT sont présents pour vous accompagner, quelque soit votre département. Contactez-nous.

]]>
news-69802Wed, 30 Oct 2019 11:58:35 +0100Testez votre projet agricole avant de vous installerhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/testez-votre-projet-agricole-avant-de-vous-installer/2 places sont disponibles sur les espaces-test des Hauts-de-FranceVous avez un projet d’installaton agricole? Vous êtres prêt.e.s à vous installer mais n’avez pas encore de lieu pour démarrer l’actvité? Vous avez besoin de tester progressivement la viabilité de votre projet?

Des places sont disponibles pour tester votre projet agricole avant de vous lancer! L'AFIP et A Petits PAS vous accueillent sur les deux espaces test agricoles de la région Hauts de France, où vous seront mis à disposition des terres, du matériel, des bâtiments et un numéro siret afin de tester votre activité dans un cadre sécurisé. Si vous souhaitez candidater, contactez-nous!

  • Espace test agricole du Germoir à Ambricourt (Pas-de-Calais)

2 dispositifs au Germoir :

* Se former : alterner la théorie et la pratique sur la ferme du Germoir ain d’obtenir un diplôme de technicien agricole et obtenir ainsi la capacité professionnelle agricole, en une année. Formaton théorique dispensée par la Maison Familiale Rurale de SAMER.
* Se tester : être accompagné, expérimenter et tester son actvité de manière sécurisée et adaptée sur une parcelle certiée ABio dans un lieu tout équipé (serre, hangar, parc matériel complet…)
L'espace-test agricole du Germoir s'étend sur plus de trois hectares.
Les parcelles disponibles peuvent varier entre 1000m² et 10 000 m² selon l'expérience du porteur de projet.
Contact : Pierre Henri ROUSSEL au 03 21 04 39 69

  • Espace test agricole du Défriché à Sains-du-Nord (Nord)

Se tester : être accompagné, expérimenter et tester son actvité de manière sécurisée et adaptée sur une parcelle certiée AB dans un lieu tout équipé :
- 500 m2 de serres et 4500 m2 de terrain en plein champ pour chaique projet
- un parc matériel partagé
- un atelier et bâtment de stockage en commun
Sur un site pouvant accueillir 2 à 3 personnes.
L’espace test est situé à proximité de la ferme d’applicaton d’un établissement agricole.
Contact : Claire QUINTIN au 06 87 50 93 39

 

Quel Public ? Des porteur de projet désirant s’installer sur une producton certiée AB (maraîchage, petts élevages, plantes aromatiques…etc.)

Quel Statut juridique ? Le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE) porté par la couveuse d’actvités Chrysalide

Quelle Durée ? une année, renouvelable deux fois

 

]]>
news-69633Mon, 28 Oct 2019 11:38:04 +0100Découvrez le métier d'éleveur ovinhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/decouvrez-le-metier-deleveur-ovin/Connaissez-vous Parrain'ovin ? Dans le cadre du projet Inn'Ovin autour de la production ovine en France, un annuaire du parrainage a été créé. Il recense les éleveurs motivés et volontaires pour vous faire découvrir l’élevage ovin sous toutes ses formes !

L'occasion d'orienter les porteurs de projet en production ovine vers ces agriculteurs engagés, pour un échange, un tutorat, un stage ou un apprentissage.

Retrouvez cet annuaire ici !

Pour rappel, les JA ont également développés une plateforme stage-agricole.com qui recense des agriculteurs prêts à accueillir stagiaires ou apprentis.

]]>
news-66663Mon, 16 Sep 2019 11:56:24 +0200Le PAIT a sa page Facebook !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/le-pait-a-sa-page-facebook/Rejoignez la page Facebook "S'installer et transmettre en agriculture" du PAIT Hauts-de-France pour :
  • Suivre l'actualité sur l'installation-transmission dans votre fil d'actualité
  • Connaître les événements qui s'organisent autour de chez vous
  • Garder un oeil sur les actualités des partenaires du PAIT
  • Lire des temoignages de jeunes installés ou de cédants
  • ...

 

A très vite sur Facebook et n'hésitez pas à partager la page !

 

]]>
news-63807Thu, 18 Jul 2019 11:38:21 +0200Découvrez le nouvel espace test agricole dans le Nord.https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/decouvrez-le-nouvel-espace-test-agricole-dans-le-nord/Vous êtres prêt.e.s à vous installer mais n’avez pas encore de lieu pour démarrer l’activité? Vous avez besoin de tester votre projet?L’espace test agricole du Défriché à Sains-du-Nord vient d'entrer en fonctionnement depuis cette année et dispose de places disponibles pour la prochaine saison.

L'espace test met à votre disposition des terres, du matériel et des bâtiments pour tester votre activité avant de vous lancer, tout en bénéficiant d’un hébergement juridique sécurisé.

Venez le découvrir:

Samedi 14 Septembre 2019
de 9h30 à 12h
5, rue du Défriché - 59177 Sains-du-Nord

Au programme :

 

- Visite du site

- Présentation de l’accompagnement proposé par la couveuse

- Échange avec une personne en test actuellement sur le site

- Pot convivial

 

Pour plus d’informations: claire.q@apetitspas.net ou 03 27 64 05 79

]]>
news-62479Tue, 25 Jun 2019 10:53:56 +0200Stage-agricole.com, un nouveau site pour trouver un stagehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/stage-agricolecom-un-nouveau-site-pour-trouver-un-stage/Tu souhaites découvrir le monde de l’agriculture à travers un stage ? Tu es exploitant en recherche de stagiaire ou d’apprenti ? stage-agricole.com est fait pour toi ! Pas toujours facile de trouver un stage ou même un stagiaire en agriculture. Jeunes Agriculteurs Hauts de France facilite vos démarche en quelques clics !

Lancé en ce début d’année, hautsdefrance.stage-agricole.com, outil « Simple, efficace et totalement gratuit », recense les exploitations agricoles et les entreprises agricoles, volontaires pour accueillir des stagiaires/apprentis. L’inscription de l’exploitation est rapide : en moins de 3 minutes, l’annonce est en ligne.

Stage-agricole.com vous aidera à trouver l’exploitation qui correspond à vos attentes dans la région Hauts de France.  Elevages, grandes cultures, petites, moyennes ou grandes exploitations, maraîchages, viticultures… ce site propose un large éventail du monde agricole. Et si vous ne trouvez pas « chaussures à votre pied », pas de panique…. Un onglet « inscription » est possible pour publier votre candidature libre !

]]>
news-59792Wed, 22 May 2019 14:00:00 +0200Travail : Testez-vous avant de vous installer !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/travail-testez-vous-avant-de-vous-installer-1/Agrandissement de l’atelier laitier, création d’un atelier de vente directe, conversion en bio, … tous vos projets lors de votre installation peuvent être économiquement intéressant mais avez-vous pensé à l’aspect temps de travail ? Ce tout nouveau guide vous permettra de réfléchir sur votre façon de travailler, d’estimer votre volume de travail à l’année, d’identifier la saisonnalité de votre activité et d’envisager des solutions pour réduire votre temps de travail.Pour la réussite d’une installation sur le long terme, un projet doit être viable et vivable. La gestion du temps de travail est donc un enjeu majeur pour assurer un revenu décent et une bonne qualité de vie. Anticiper son organisation du travail et sa main d’œuvre est indispensable pour une installation réussie. Le temps de travail inclut le travail de production, de vente, de gestion de mon exploitation, d’information, de formation et administratif. C’est pourquoi , le métier  d’agriculteur va bien plus loin que de cultiver ou élever des animaux.

Au sommaire :

  • Ma position face au travail
  • Le calibrage de mon temps de travail
  • Mon temps de travail : synthèse
  • Des points de repères
  • Des leviers d’actions pour réduire ma charge de travail
  • Mes contacts

 

Vous pouvez télécharger le guide via la lien dans la colonne de droite.

Besoin de références temps de travail pour quantifier votre activité agricole ? Rapprochez-vous d'un conseiller du PAIT : la Chambre d'Agriculture a réalisé en 2018 une calculette avec des références temps de travail pour vous aider à quantifier chacune des activités de votre exploitation.

 

Pour aller plus loin :

- Les nouveaux enjeux du travail sur les élevages laitiers

- Organiser son travail sur son élevage maitier, des leviers pour bien travailler ensemble : 15 fiches sur le salariat et l’association

 

]]>
news-60014Tue, 16 Apr 2019 11:22:08 +0200Installation : je cherche de nouveaux débouchés !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/installation-je-cherche-de-nouveaux-debouches/Vous êtes à la recherche d’idées, de nouveaux débouchés pour votre création ou reprise d’exploitation agricole ? Nous vous proposons 2 moyens pour aller à la rencontre des entreprises qui recherchent, eux aussi, des producteurs sur de nombreuses filières dans les Hauts-de-France.Sur le site Internet du PAIT : toutes les opportunités

Le PAIT continue de recenser sur le site Internet du PAIT les opérateurs économiques régionaux qui recherchent des producteurs dans les filières fruits et légumes, volailles, laitière, céréalière ou viande …
Cette liste est mise à jour régulièrement et de nouvelles entreprises sont venues agrandir la liste des opportunités depuis début 2019 comme Pomona terreAzur, Soup'Idéale, AGRAFRESH France, Novial, Sanders Nord Est…
Rendez-vous dans la rubrique sur la page d’accueil Toutes les opportunités.

Contactez les entreprises qui vous intéresse pour développer vos débouchés ou concevoir votre projet d’installation en lien avec le marché local !

Attention, la liste n’est pas exhaustive. Coopératives, artisans, entreprises agro-alimentaires, grossistes de la région, si vous recherchez des matières premières régionales, faites remonter vos besoins en contactant la Chambre d’agriculture, service Comité de Promotion 03 21 60 57 86.

Forum des opportunités

Rendez-vous au Forum des opportunités le mardi 4 juin 2019 à Mégacité Amiens de 10h à 17h. C'est LE lieu en Hauts-de-France de mise en relation des entreprises et acteurs agricoles et agro-alimentaires du territoire avec les agriculteurs en recherche de valeur ajoutée. Plus de 50 exposants seront présents. Ce forum gratuit est l’occasion de découvrir, de prendre des contacts et recueillir un maximum d’infos pour vous aider dans vos choix futurs dans différents secteurs végétal, animal, agriculture biologique, énergie. Un pôle Accompagnement de projets vous permettra également de rencontrer des partenaires et interlocuteurs pour avancer dans votre réflexion.

Le PAIT sera également présent, venez rencontrer un conseiller pour tout projet d'installation ou de transmission.

2 dates en Hauts-de-France cette année :
•    4 juin 2019 à Mégacité Amiens
•    20 novembre 2019 dans la Métropole lilloise


Retrouvez cet événement dans l’Agenda et la liste des exposants prochainement sur ce lien.
 

]]>
news-59948Mon, 15 Apr 2019 11:34:47 +0200Le Point Accueil Bio Hauts-de-France a son site Internethttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/le-point-accueil-bio-hauts-de-france-a-son-site-internet/Le Point Accueil Bio a désormais son site internet, idéal pour rester informé des dernières actualités en AB. Ce site est une porte d’accès à l’information sur l’agriculture biologique régionale. Vous y trouverez notamment les événements: formations, tours de plaine, portes ouvertes, cafés de la bio, ainsi que des informations précises sur l’AB (enjeux, filière, cahiers de charges, opérateurs) et contacts utiles.

Le point accueil bio, une passerelle vers la bio pour les agriculteurs
Le POINT ACCUEIL BIO permet à tous les agriculteurs en réflexion de bénéficier d’une information sur l’agriculture bio et les structures qui peuvent les accompagner. Ainsi, tout agriculteur qui se pose des questions sur l’agriculture biologique peut retrouver l’information qui l’intéresse en se connectant sur le site internet  pointaccueilbio-hdf.fr ou en appelant le  numéro vert 03 21 60 58 00. 


Réussir son passage en AB
Les conseillers vous épaulent lors dans la mise en place des changements de pratiques liés au passage en AB. Cet accompagnement au fil du temps vise à vous sécuriser dans votre prise de décision, du diagnostic à l’étude technico-économique. Il se finalise par un point projet et l’appui dans les démarches de demande d’aides. Le passage en AB nécessite souvent un changement dans la gestion des moyens matériels et humains au sein de l’entreprise. Les conseillers techniques attachés au Point Accueil Bio vous proposent de vous accompagner de manière individuelle ET collective, par le biais de nombreuses formations, visites d’exploitations et tours de plaines. 

Ce nouveau site internet dédié à la bio en Hauts-de-France vous est proposé par les Chambres d’agriculture et l’association Bio en Hauts-de-France, financé dans le cadre du Plan Bio. 

]]>
news-59628Mon, 08 Apr 2019 13:56:34 +0200Zoom sur : les journées collectives à l'installationhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/zoom-sur-les-journees-collectives-a-linstallation/Mardi dernier à Saint-Laurent-Blangy, a eu lieu une journée collective dédiée à l‘installation. Ces journées sont organisées par le Point Accueil Installation Transmission (PAIT), animées par les Chambres d’agriculture des Hauts-de-France.Le PAIT

Les missions du PAIT sont d’accueillir et d’informer, d’orienter et de suivre l’ensemble des porteurs de projets et cédants mais aussi de mettre en réseaux l’ensemble des partenaires de l’installation-transmission.
Pour aider les porteurs de projets ayant un projet encore flou, la Chambre d'Agriculture et Initiatives Paysannes organisent les Cafés de l’émergence. C’est l’occasion, durant une demi-journée, de permettre aux porteurs de projet de leur présenter toutes les dimensions nécessaires à la réalisation de leur projet.

Une fois que le projet n’en est plus au stade de la réflexion mais à celui de la concrétisation, s’en suit la participation à une journée collective pour entrée dans la formalisation du projet.

Les journées collectives à l’installation

L’objectif de ces journées est de présenter les démarches à l’installation en agriculture, l’accompagnement des porteurs de projets ou encore les partenaires de l’installation mais c’est aussi l’occasion de proposer le rétro planning d’un projet type à l’installation, et de revenir sur les aides à l’installation (nationales et/ou régionales).
En participant à une journée collective, les porteurs de projet ont, généralement, déjà, engagé les procédures de demande de financement auprès des banques. Il leur faudra compter entre 8 mois et un an pour achever leur parcours d’installation. Mardi 2 avril, une quinzaine de personnes étaient présentes à ce rendez-vous. Il s’agissait en majorité de personnes reprenant une exploitation, le plus souvent, familiale ; mais aussi de personnes en reconversion professionnelle.

A la suite de cette journée, le porteur de projet pourra s’entretenir individuellement avec 2 conseillers spécialisés ; un conseiller projet et un conseiller compétent. Il réalisera ensuite un stage de 21h et éventuellement des formations pourront lui être préconisées en lien avec son projet. C'est le PPP : Plan de Professionnalisation Personnalisé.

Il pourra ensuite composer son dossier de demande d’aides et enfin, suite à cela, déclarer son activité agricole. Tout au long de ces démarches, le porteur de projet est accompagné par le PAIT, et la plupart du temps, il est suivi par un centre de gestion. Les journées collectives ont 2 fois par mois en région (1 Nord-Pas de Calais, 1 Picardie) et sont très demandées.

Les prochaines journées collectives : ici
Les contacts du PAIT : ici
]]>
news-58674Mon, 18 Mar 2019 10:06:09 +0100Le Guide à l’Installation en Ovin Laithttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/le-guide-a-linstallation-en-ovin-lait/Ce guide destiné aux porteurs de projet en production de lait de brebis, prescripteurs et conseillers, est une déclinaison du guide « S’installer en élevage ovin » centré sur la production ovine allaitante.

Il recense les questions essentielles qui ne vont pas manquer de se poser au cours de la phase d’installation ou de création d’atelier. Des éléments de réponse sont apportés en proposant un raisonnement et un cheminement adéquats.

A l’instar du guide  « S’installer en élevage ovin », il est téléchargeable gratuitement et se décline en 13 parties :

  • Les clés pour réussir son projet
  • Quelles démarches pour son installation ?
  • La production et la consommation françaises de lait et de fromages de brebis
  • Constituer son troupeau … les règles à respecter
  • Gérer son troupeau … des principes de base à connaître
  • Organisation du travail … organisons, organisons !
  • Chien de conduite du troupeau … plus qu’un animal, un partenaire de travail
  • Bâtiment et équipement … pour travailler en assurant confort aux animaux et à l’éleveur
  • Commercialiser son lait ou ses fromages
  • Gérer ses surfaces au mieux pour des charges d’alimentation maîtrisées
  • Des outils pour l’amélioration des performances de votre élevages
  • Vos obligations en tant qu’éleveur ovin
  • Normes et définitions utiles

 

Guide téléchargeable gratuitement ci-contre ou sur : www.inn-ovin.fr, dans la rubrique « Construire son projet /Conseils fondamentaux ».

]]>
news-55562Mon, 07 Jan 2019 14:47:18 +0100L'ACCRE devient l'ACREhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/laccre-devient-lacre/Au 1er janvier 2019, découvrez l'Aide aux Créateurs et Repreneurs d'Entreprise.Au 01/01/2019, l’ACCRE devient l'ACRE et devient automatique
La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) 2018 prévoit qu’à partir du 1er Janvier 2019, tout créateur d’entreprise bénéficie de l’aide ACRE. Cette nouvelle législation supprime l’ensemble des conditions d’éligibilité, excepté la condition de ne pas avoir bénéficié de l'ACCRE dans les 3 années précédant la création de l'activité, et la condition du contrôle effectif de l'entreprise.
L’ACRE est donc réservée aux créateurs d’entreprise affiliés au régime des non salariés agricoles, sans conditions liés à la personne :
  • en entreprise individuelle
  • en société : associés non salariés agricoles  en situation de contrôle de cette société
  • aux dirigeants de société affilié en tant que salarié rémunéré dans SAS, SASU, SA en situation de contrôle de cette société.

 
Ces dispositions valent pour tout début d'activité à compter du 1er janvier 2019 (date d’effet).  
D’où la suppression définitive du formulaire ACRE pour les installations à compter du 1er janvier 2019.
Les mêmes règles d’exonérations sur les cotisations seront appliquées qu’auparavant.
L’ACRE est désormais déconnectée de la situation du demandeur d’emploi et donc des aides versées par Pôle Emploi.
Les  conditions d’éligibilité à l’ACRE seront  revues à postériori par la MSA : contrôle de la société – délai de 3 ans


Questions pratiques :

  • Pour une installation en date d’effet de 2018, remplir le formulaire ACCRE avec toutes les pièces justificatives. Le déclarant aura une réponse de l’URSSAF
  • Pour une installation en date d’effet de 2019, l’ACRE est automatique, pas de cerfa ACCRE à remplir.

 

Plus d'informations sur l'ensemble des aides à l'installation, ici.

]]>
news-54955Thu, 13 Dec 2018 09:51:23 +01002019 : Ce qui change pour les formationshttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/2019-ce-qui-change-pour-les-formations/Au 1er janvier, les créateurs et repreneurs ne pourront plus se faire financer leurs formations par le VIVEA avec l'attestation remise par le PAIT. Explications.Les porteurs de projet avec le statut de conjoint collaborateur, d’aide familial ou de cotisant solidaire ne sont pas concernés. Vivéa est leur fonds d’assurance de formation au même titre que les chefs d’exploitation.

Quels sont les changements à venir sur le financement des formations pour les créateurs et repreneurs ?

Depuis plusieurs années, en tant que créateurs ou repreneurs d’exploitation agricole, vous aviez la possibilité, après rencontre avec le conseiller PAIT et analyse de votre projet, de vous faire délivrer une attestation par le PAIT afin d’obtenir une prise en charge de vos formations avant installation.

 Pour être en conformité avec la loi relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie et notamment l’article L.718-2-3 du code rural autorisant VIVEA à prendre en charge sous des conditions bien précises les formations professionnelles des repreneurs d’exploitation agricole ou créateurs non cotisants et après un an de travaux avec l’ensemble des organisations professionnelles agricoles, le Conseil d’administration de VIVEA du 23 octobre 2018 a décidé qu’à compter du 1er janvier 2019 :

 - Seules les personnes bénéficiant d’un Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP) et ne pouvant mobiliser aucun autre financement seront éligibles au financement de VIVEA ;

- Seuls les Centres d’Elaboration des Plans de Professionnalisation Personnalisés (CEPPP c'est-à-dire pour les Hauts-de-France les Chambres d’agriculture) pourront délivrer cette attestation d’éligibilité au financement VIVEA pour les créateurs et repreneurs d’exploitation agricole.

Quelles conditions de financements des formations pour les créateurs et repreneurs ?
Le CEPPP ne pourra délivrer cette attestation et la transmettre aux créateurs et repreneurs d’exploitation agricole que :

 - Si le plan de professionnalisation personnalisé (PPP) a été élaboré et signé par les conseillers « projet » et « compétences » et par le porteur de projet ;

- Si le PPP du porteur de projet comporte des formations ;

- Si aucun autre financement n’est mobilisable.

Quelles démarches pour solliciter le financement VIVEA?
A compter du 01/01/2019, les porteurs de projet pourront solliciter un financement Vivéa pour les formations techniques ou entrepreneuriales inscrites dans leur PPP et si aucun autre financement n’est possible. Cela inclut l’absence de droit CPF de l’individu mais  également la situation où la formation ne serait pas éligible au CPF.

Pour cela il devra constituer un dossier constitué des pièces suivantes :

- L’original de l’attestation d’éligibilité au financement de VIVEA pour les créateurs ou repreneurs d’exploitation agricole délivré par le CEPPP signé et tamponné par le CEPPP

- L’original du formulaire «engagement du créateur ou repreneur d’exploitation agricole» signé

- La copie du PPP

- La copie d’écran du droit à la formation CPF du créateur ou repreneur  d’exploitation agricole (site : www.moncompteactivite.gouv.fr)

Il procède ensuite à son inscription à une formation « technique » (en lien avec le projet d’installation) ou « entrepreneuriale » (seules éligibles au dispositif Vivéa) et remet ce dossier à l’organisme de formation. A la fin de la formation, l’organisme de formation fera parvenir ces documents justificatifs à Vivéa pour mise en paiement. De son côté Vivéa contrôlera l’éligibilité des formations et celle du porteur de  projet.

 Plus d’informations en téléchargement ci-contre ou contactez le PAIT.

]]>
news-52422Tue, 23 Oct 2018 14:53:12 +0200Le saviez-vous ? le PAIT est Hauts-de-France !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/le-saviez-vous-le-pait-est-hauts-de-france/Depuis le 1er janvier 2018, le PAIT est présent dans chacun des départements des Hauts-de-France, géré et animé par les Chambres d'Agriculture.Un PAIT pour chaque département

Depuis le 1er janvier 2018, les PAI du versant sud (Somme, Aisne, Oise) sont passés PAIT. L’ajout du « T » pour Transmission illustre la volonté d’accompagner les cédants qui souhaitent transmettre leur exploitation. En reliant l’installation et la transmission, la boucle est bouclée :  la mise en relation entre les cédants et les porteurs de projets à l’installation peut alors être facilitée. Rien a changer pour le versand nord (le Pas-de-Calais et le Nord) où la Chambre d'Agriculture continue d'animer le PAIT.

Les missions ?

Présent dans chaque département, le Point Accueil Installation Transmission (PAIT) est porté par les 4 Chambres d’Agriculture des Hauts-de-France qui ont été labélisées par l'Etat et la Région. Le PAIT a pour mission de :

- vous accueillir,
- vous informer,
- vous orienter, grâce à un travail de mise en réseau de l'ensemble des partenaires accompagnateurs de l'installation-transmission
- vous accompagner dans les étapes de votre projet d’installation ou de transmission.

Vous avez une idée, une envie, une opportunité de vous installer ? Vous pensez à votre retraite, vous voulez céder votre exploitation ? Contactez-nous !

Plusieurs nouveautés Hauts-de-France

* Le site internet du PAIT régionalisé Hauts-de-France

Ca y est, le site internet du PAIT est disponible pour l'ensemble des porteurs de projet Hauts-de-France ! Pour les habitués du site Nord-Pas de Calais, l’interface et le visuel restent les mêmes. Par contre, plusieurs améliorations ont vu le jour :
- un agenda plus visible : Cafés de l’émergence, Journées collectives, Evénements, Formations installation et Formations transmission,

- des contacts PAIT pour chaque département
- des partenaires mis à jours pour les Hauts-de-France,
- les informations sur le parcours à l’installation entièrement mises à jour,

* Le nouveau guide « Je transmets mon exploitation agricole. Guide du futur cédant »

Ce guide vous donne les pistes pour vous aiguiller dans votre transmission. Il offre l’opportunité pour un futur cédant de débuter une réflexion tôt, car une transmission, ça s’anticipe ! Venez y retrouver les démarches et les étapes à suivre avant de transmettre ainsi que les structures qui peuvent vous accompagner.

* L’observatoire des installations aidées 2011-2017 en Hauts-de-France

Premier observatoire régional, il permet de mettre des chiffres sur les installations aidées dans notre la région. En 7 ans c’est : 1802 installations aidées par l’Etat et/ou la Région, 63 % en productions animales, 64% sous forme sociétaire, 79% de reprises familiales, 88% des porteurs de projet ont au moins un BAC agricole.

 

]]>
news-49672Mon, 17 Sep 2018 16:00:12 +0200Faire rimer transmission avec anticipation !https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/faire-rimer-transmission-avec-anticipation/“Dès son installation, le cédant devrait être sensibilisé à la transmission !”, avance Xavier Heinzle, conseiller renouvellement des générations en agriculture chez Jeunes Agriculteurs. “Cette démarche permettrait en effet de l’encourager à construire un outil transmissible, d’autant que nous sommes convaincus qu’il connaîtra des changements de carrière tout au long de sa vie professionnelle.” Les jeunes sont désormais conscients que transmission et installation sont intimement liées et qu’il faille investir dans la sensibilisation et la formation… mais aussi dans tout ce qui touche aux aspects humains de la transmission. “L’objectif est de faire correspondre au maximum les aspirations du cédant à celles du repreneur.” Faute de quoi on va tout droit à l’échec !Extrait de LA POMME DE TERRE FRANÇAISE | N° 618 | JUILLET-AOÛT 2018
Thierry Becqueriaux

[...]

LE MELANGE DU PATRIMOINE ET DE L'ECONOMIQUE

Transmettre, c’est aussi admettre que le projet développé demain ne soit pas identique à celui du cédant. C’est aussi s’interroger sur la viabilité de la notion d’exploitation familiale. À ce sujet, le président de la République a tracé la voie : “l’avenir est à construire : c’est passer de l’exploitant agricole à l’entrepreneur agricole”. Mais le sujet est difficile car “l’un des problèmes majeurs de l’agriculture, c’est bien de mélanger le patrimoine et l’économique”, précise un des nombreux interlocuteurs rencontrés lors de cette enquête. Se préoccuper de la transmission devient urgent, car l’agriculture se prépare à un afflux massif de retraités.
 
[...]

LE DEPART DE 500 AGRICULTEURS

“Actuellement, 50 % des agriculteurs des Hauts-de-France ont plus de 50 ans et la moitié des exploitations aura changé de main dans dix à quinze ans”, relève Amaury Vienne du Crédit Mutuel en poursuivant : “aujourd’hui, on a une installation pour trois départs, voire une pour deux notamment dans l’élevage”. Dans ces deux départements (Nord et Pas de Calais), ce sont 500 agriculteurs qui partiront dans les cinq à dix ans sur les 12 000 à 13 000 exploitants recensés actuellement. Des chiffres qui  permettent de toucher du doigt l’un des problèmes cruciaux de la profession : non seulement le renouvellement n’est plus assuré, mais le déclin est continu, car les exploitations n’ont plus forcément de suites familiales.

[...]

LES MENTALITÉS CHANGENT

Par contre, personne ne se hasarde à écrire les scénarios du futur, ni à énumérer les nouveaux acteurs risquant d’entrer sur la scène de la transmission. Se feront-elles dans un cadre familial, hors cadre familial ? Dans quelle proportion ? Qui va accompagner financièrement ces nouvelles installations ? “Demain, il faudra transmettre différemment”, analyse Jean-Marc Morel, responsable installation-transmission au Point accueil installation transmission (PAIT) des Hauts-de-France. Il a participé à la création de l’un des tout premiers PAIT de France créé en janvier 2015 et constate aujourd’hui qu’en matière d’installation-transmission, “les mentalités changent. Les gens sont plus disposés à parler d’un sujet que tous considère comme complexe”. C’est l’éveil des consciences.
Et dans le domaine, les filières ont aussi leur rôle à jouer. “Beaucoup de choses sont à faire. Être bien informé est important pour choisir les bonnes options, tant du côté juridique, social qu’économique. Mais la question la plus importante a trait à l’accompagnement humain de cette transmission”, insiste Jean-Marc Morel. C’est ainsi que le PAIT NPdC, devenu PAIT Hauts-de-France le 1er janvier 2018, mène principalement des actions d’informations et d’animations, de sensibilisation et de formation à la transmission pour faire comprendre “qu’une transmission se prépare et s’anticipe !”.
D’autant que les interlocuteurs sont nombreux : “les centres de gestion sont dans l’outillage. Ils ont un rôle de sensibilisation et de préparation”. Les Chambres d’agriculture ont repris les dossiers installation après la disparition des Adasea en 2011 (PAI, PAIT). Interviennent également les experts fonciers, les notaires, la Safer… et les établissements financiers.

UN FINANCEMENT DIFFÉRENT

“Transmettre, c’est transmettre du foncier, mais aussi des capitaux acquis en plus de quarante ans à un jeune qui va s’endetter une bonne partie de sa vie”, souligne Jean-Marc Morel. Les banques sont donc au premier rang. Et le banquier veut maîtriser tous les risques… Pour l’instant, il n’a que pour seule réponse des prêts à dix ou quinze ans, voire plus, fondés sur la seule valeur économique de l’exploitation. “Mais aujourd’hui, même si les taux sont très bas, la question ne porte plus sur le taux, mais bien sur la durée”, analyse-t-il.

DE NOUVEAUX SCHÉMAS FINANCIERS SONT DONC À TROUVER

D’autant que de nouveaux intervenants se font jour : des financements participatifs ou des fonds d’investissements prêts à rentrer au capital des sociétés agricoles, comme les SCEA. Labeliance Invest, “un spécialiste des solutions fonds propres au coeur de l’économie et des coopératives”, commence par exemple à investir le secteur agricole depuis la création de son fonds dédié (Labeliance Agri 2013). “C’est un système qui peut donner confiance, car la banque ne prend pas seule le risque.” Et demain, si les pratiques de financement sont différentes de celles d’hier, faudra-t-il allonger la durée des prêts, multiplier le système de location-vente, développer la participation des fonds d’investissements ? Les différentes réformes annoncées répondront-elles aux nouveaux schémas ? De son côté, le PAIT 59-62 avait commencé à travailler à un répertoire des différentes solutions de financement qui proposerait des solutions alternatives… Le travail mérite d’être poursuivi.

 

Retrouvez le dossier complet "Cession d'entreprise, s'y préparer de longue date" en téléchargement ci-contre
]]>
news-45978Tue, 26 Jun 2018 11:39:07 +0200Une année de test diplômant en maraîchage biologiquehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/une-annee-de-test-diplomant-en-maraichage-biologique/La ferme du Germoir cherche des maraîchers en herbe motivés pour participer à une nouvelle formule du test puisqu'il est désormais possible de concilier une année de théorie (avec la MFR de Samer) et une année de pratique en agroécologie, permaculture et maraîchage diversifié sur la ferme du Germoir. Les inscriptions sont ouvertes.Le Germoir, la nouveauté ? C'est diplômant !

Depuis 2005, sur le site du Germoir l'AFIP accompagne des porteurs d'un projet d'installation en maraîchage biologique sur 3 hectares de terre certifiée AB .

Depuis 2018, en partenariat avec la Maison Familiale Rurale de Samer, un diplôme de Technicien Agricole en alternance est proposé.
En travaillant (à partir de vos envies et besoins) sur la ferme du Germoir, à Ambricourt, obtenez en 1 an un diplôme équilibré entre l'école et le terrain.
Entre la théorie de la formation et la pratique maraîchère venez cultiver, vous tester, vous former et vous diplômer pour sécuriser votre propre projet d'installation.

 

Les moyens à disposition

  • UN DIPLÔME DE TECHNICIEN AGRICOLE

Obtenez en 1 an la capacité professionnelle agricole française grâce à une formation de qualité à la MFR de Samer. Un diplôme reconnu pour bénéficier des aides à l'installations agricole (D.J.A.).

  • UN ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE

Vivez au quotidien le rythme d'une exploitation agricole certifiée AB. Grâce à un accompagnement personnalisé, un maraîcher référent vous fera découvrir pas à pas le métier.

  • UN ACCOMPAGNEMENT HUMAIN

Suivez tout au long de l'année les ateliers de formation et le stage "De l'envie au projet" pour mieux vous connaître et  sécuriser votre installation.

  • UN CADRE JURIDIQUE PERSONALISÉ

Grâce au contrat CAPE de la couveuse portée par "A Petit PAS" (ou au statut de stagiaire de la formation professionnelle) le coût de votre formation peut être pris en charge.

Types de projets à tester

  • Maraîchage diversifié, fruits et légumes
  • Petits élevages
  • Permaculture/Agroécologie
  • Microferme

A votre disposition

3 hectares de terre certifiée en bio depuis 2005, 4 serres, 1 verger, 2 mares, un parc matériel complet, un magasin de vente
directe (paniers et commandes hebdomadaires), de la documentation sur la bio, l'agroécologie, la permaculture, ...
Et surtout une mise en réseau avec les professionnels de la bio en région.

Contacts

LE GERMOIR
31 rue principale
62310 AMBRICOURT

0321043969

afiphautsdefrance.com/

]]>
news-44110Tue, 22 May 2018 08:49:29 +0200Découvrez les Cafés de l'émergencehttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/decouvrez-les-cafes-de-lemergence/Vous souhaitez vous installer en agriculture et vous vous posez de multiples questions? Participez aux "Cafés de l'émergence".Qu'est ce que c'est ?

Vous avez une idée ou une envie de vous installer en agriculture? Vous recherchez des réponses à vos interrogations? Vous avez besoin d'échanger avec d'autres personnes? Les Cafés de l'émergence sont organisés pour vous et co-animés par la Chambre d'Agriculture et les associations AVENIR (versant nord des Hauts-de-France) ou COPASOL (versant sud des Hauts-de-France).

Ces Cafés sont des demi-journées d’information et d’échange. Ils ont pour objectif de vous “mettre en marche” en tant que porteurs de projet, de vous faire connaître les réseaux d'accompagnement possibles, de vous faire entrer dans la définition de votre projet, de démarrer le passage de l’idée à l’action. C’est une porte d’entrée motivante et rassurante pour construire votre projet d'installation agricole.

Qui participe aux Cafés de l'émergence ?
Tous les porteurs de projet [quelles que soit vos idées, votre statut ou votre éligibilité] sont invités à participer à cette journée d'information.

Les porteurs de projet sont invités grâce au premier contact qu'ils ont avec le PAIT (appel téléphonique, mail, formulaire complété sur le site Internet). C’est à ce moment que le porteur de projet est identifié comme “émergent” grâce à un questionnement non intrusif du conseiller PAIT.

"Quelle est votre idée? Avez-vous une expérience dans ce domaine? Quand souhaitez-vous créer votre activité ? Quel est votre statut actuel? Avez-vous un site identifié ?" : ces exemples de questions nous permettent de repérer, avec vous, si vous êtes plutôt à l'étape "émergence" ou bien en "formalisation".

Si vous êtes en "formalisation" [c'est à dire, si vous avez déjà un site, ou que vous êtes dans le cas d'une reprise familiale par exemple], le Café de l'émergence ne va pas répondre à vos attentes car vous souhaitez des réponses plus concrètes par rapport à votre projet : quelles démarches effectuer ? Quelles aides bénéficier ? ... Le conseiller du PAIT vous invitera plutôt à participer à une "journée collective d'information".

Au programme du Café de l'émergence ?

- Présentation du contexte agricole régional
- Définition de l’activité agricole et introduction des différents statuts
- Qu’est-ce qu’un projet d’installation agricole ?
- Les outils à ma disposition
- Tour de table animé pour présenter votre projet
- Panorama des différentes formations et acquisition d’expériences
- Présentation des acteurs et des partenaires de l’accompagnement pour vous permettre de choisir votre référent
- Echanges avec l'ensemble des participants
- Témoignage d'un agriculteur installé

Prochaines dates ?

Vous pouvez retrouvez l'ensemble des prochaines dates des Cafés de l'émergence dans la rubrique Agenda<Evénements.

 

Pour en savoir plus sur l'accompagnement global proposé pour vous installer, il vous suffit de prendre connaissance de la page "Etre accompagné(é) lors de son installation".

 

 

]]>
news-41072Mon, 19 Mar 2018 16:16:45 +0100Eleveur? 1er jour du Service de Remplacement gratuit!https://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/eleveur-1er-jour-du-service-de-remplacement-gratuit/C'est nouveau, le Conseil Régional Hauts-de-France offre aux éleveurs leur première journée de remplacement. C'est l'occasion pour les cédants de participer à une formation pour anticiper son projet de transmission d'exploitation.

Conditions pour bénéficier de l'offre:

Etre un exploitant:
- possédant au moins un atelier d’élevage,
- souhaitant me faire remplacer pour prendre le temps de réfléchir à mon
système d’exploitation, ou y apporter de la valeur ajoutée en développant
un projet d’innovation (par la visite d’un autre élevage ou d’une structure
d’appui).

Si vous n'avez jamais fait appel au Service de remplacement:

• Vous bénéficiez d’une journée de remplacement payée à 100% par
la Région.
• Vous bénéficiez d’une année d’adhésion offerte par le Service de
remplacement me permettant de refaire appel à ses services.

Si vous êtes déjà adhérent au Service de remplacement:

• La Région vous offre de prendre en charge 50% d’une journée de
remplacement.

Une seule démarche pour bénéficier du Chèque premier remplacement: Appeler mon Service de remplacement!

 

Rappel des prochaines formations transmission :

-        5 et 12 juin / 7 et 14 juin « Se préparer à transmettre son exploitation » - Chambre d’agriculture
-        28 juin « Transmission en collectif : sociétés agricoles, SCI, GFA » - Chambre d’agriculture
-        21 juin « Donation, succession » - Chambre d’agriculture
-        14 mai et 03 décembre « Evaluer la valeur de ma ferme »  - CEDAPAS
-        4 et 5 juin / 19 et 20 novembre « Se préparer à transmettre : les questions humaines au cœur de la transmission» - CEDAPAS

]]>news-39883Mon, 19 Feb 2018 09:35:00 +0100Demandeurs d'emploi : bénéficiez du Chèque Pass Formationhttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/demandeurs-demploi-beneficiez-du-cheque-pass-formation/Créateurs et repreneurs, la Région finance vos formations pour finaliser vos projets.Pass Formation, dispositif de la Région Hauts-de-France, a pour objectif d'accompagner les projets individuels de formation des demandeurs d’emploi, en leur permettant d’accéder à une formation qualifiante ou certifiante en lien direct avec leur projet professionnel (évolution de carrière, création ou reprise d’entreprise). Ces formations devront être strictement nécessaires pour la réalisation de leur projet.

Quoi ?

Une aide directe au demandeur d'emploi pour l’accompagner dans la réussite de son projet en participant à une formation qualifiante ou certifiante.

Pour qui ?

Les demandeurs d’emploi quel que soit leur âge, indemnisés ou non par l’assurance chômage et aux salariés licenciés économiques dans la cadre d'un CSP....

... accompagnés par le PAIT, structure d’accompagnement à la création/reprise d’entreprise dont la compétence en la matière est reconnue par ce dispositif. Le PAIT devra donner un avis motivé aufinanceur justifiant la viabilité du projet.

 

Formations éligibles ?
Il s’agit de formations techniques nécessaires à la création ou la reprise d’une entreprise. Le demandeur doit faire la preuve que cette formation est indispensable et qu'elle constitue un préalable à la création ou reprise d’une entreprise.

 

Financement ?

L’aide régionale versée au stagiaire (ou par subrogation à l’organisme de formation retenu par le stagiaire).

Montant de l’aide : 13 €/h pour les formations du domaine agricole

Plafond : 6000€/an/personne.

 

Plus d'informations :

auprès du PAIT de votre département

ou sur le site Internet du dispositif

 

]]>
news-39861Fri, 16 Feb 2018 16:11:23 +0100CharcutiSim, un outil pour s’installer en circuit courthttps://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/actualites-du-pait/detail-de-lactualite/actualites/charcutisim-un-outil-pour-sinstaller-en-circuit-court/La réflexion et l’envie de s’installer en circuits court de commercialisation sont en vogue depuis quelques années chez de nombreux éleveurs de porcs. Cependant, il est difficile de dimensionner et d’imaginer son projet afin de réaliser le bon choix. Le site web interactif CharcutiSim  de  l’Ifip  se  propose  d’accompagner  les  porteurs  de  projet  dans  l’exercice de simulation de leur future installation de transformation et vente de leurs produits à la
ferme.

Le  logiciel  interactif CharcutiSim est  développé  selon  un schéma  classique  de  simulateur  en  ligne.  Le  porteur  de  projet est identifié par mot de passe individuel qui lui permet de se connecter au site web interactif, de créer un projet et d’en réaliser une simulation économique. L’utilisateur pourra développer son projet, en utilisant, à son choix, certaines données de  références  stockées  dans  la  base  (montants  d’investissements,  référentiel  d’équipements,  rendements  technologiques, prix...) ou ses propres données.

Le porteur de projet peut emprunter deux voies.

S’il n’est qu’au début de sa réflexion, il a besoin de comprendre et de voir ce que  pourrait  donner  un  projet  chez  lui  de  manière  globale. Dans  ce  cas, CharcutiSim  propose  un  ensemble  de  projets pré-établis  avec  des  données  générales.  Celles-ci  s’appuient sur deux socles : le nombre de porcs transformés par semaine et  la  gamme  produits  transformés. Ainsi, neuf scénarios peuvent être construits en associant les différentes  possibilités  en  fonction  du  nombre  de  porcs  transformés par  semaine  aux  trois  itinéraires  de  transformation  proposés.
Le porteur de projet va pouvoir lire et suivre toutes les démarches  et  choix  à  faire  dans  le  cadre  d’un  éventuel  développement de cette activité

Le  porteur  de  projet  peut  aussi  être  bien  avancé  dans  sa  réflexion ou être déjà en démarche « transformation et vente » et  souhaiter  faire  évoluer  son  activité.  Dans  ce  cas, CharcutiSim propose aussi la possibilité de construire une simulation complète  personnalisée  et  très  développée  pour  approcher au plus près de la réalité.

Plus d'informations ici

L'outil ici

]]>