PAIT Hauts-de-France, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Témoignages > Un projet remis à plus tard : Benjamin Van Nevel

Un projet remis à plus tard : Benjamin Van Nevel

Flux RSSImprimer la page

Suite à plusieurs expériences en tant qu'ouvrier agricole, Benjamin souhaite en 2016 se tester à son compte. Après deux saisons en couveuse, il a décidé de reporter son installation et a repris un emploi en tant qu'ouvrier.

Qu'est ce que cette expérience t'a apporté ?

Forcément, j'ai appris des choses. Si je ne l'avais pas fait maintenant, peut être que plus tard j'aurais fait plein d'erreurs et j'aurais perdu du temps aussi. L'intérêt de la couveuse, c'est que je n'ai pas engagé grand-chose mis à part mes petites économies, et j'ai acquis du matériel et de l'expérience. Mais je n'avais plus d'argent pour dire de continuer quelque chose de rentable. La dernière année de couveuse si c'est pour refaire un truc moyen ça ne sert pas à grand chose, c'est bien que ce soit un tremplin pour éventuellement s'installer. C'est pour ça que j'ai préféré arrêter.

Et si c'était à refaire ?

Il faut vraiment anticiper, ne pas se lancer comme ça. Que ce soit vraiment réfléchi plusieurs mois avant, ne pas faire les choses en allant. Il vaut mieux se dire tant pis, ce sera l'année prochaine et bien réfléchir pendant un an, et que ce soit bien carré. Le maraîchage c'est très complexe. Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte, ça demande beaucoup de travail, pour pas forcément beaucoup de reconnaissance niveau économique. En ayant travaillé en tant que salarié, je n'avais pas vu tout ça.

Tu penses retenter un jour l'expérience ?

J'espère vivement! Je me vois pas faire carrière dans autre chose. Dans combien de temps exactement je ne sais pas. Sans argent, je ne retenterai rien, en tout cas pas de manière professionnelle.

Crédits : A Petits Pas