PAIT Hauts-de-France, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Comment réussir le passage de relais entre cédants et repreneurs ?

Comment réussir le passage de relais entre cédants et repreneurs ?

Flux RSSImprimer la page

Le passage de relais, entre cédant et repreneur, correspond au moment où ils travaillent ensemble sur l’exploitation.

C’est une phase clé du processus de transmission. Du côté cédant, il s’agira de transmettre la mission dont il a été investi depuis son installation, ou dans le cas d’un collectif, de tester la relation entre les futurs associés. Du côté du candidat, il s’agira de s’engager dans un métier, mais aussi de confirmer un choix de vie.

Au fur et à mesure qu’ils travaillent ensemble, des changements vont s’opérer dans la relation entre le cédant et le repreneur. Le « cycle de la période de transition cédant/repreneur » l’illustre bien. Il s’agit d’en avoir connaissance, d’en prendre conscience pour anticiper les choses. Il faudra notamment sortir au plus vite des zones d’inconfort car elles peuvent entrainer l’arrêt de la succession.

L’objectif de la période de transition est de vérifier que le binôme fonctionne et que chacun avance dans la même direction, mais elle peut aussi parfois permettre de constater que ça ne fonctionne pas et qu’il faut peut-être arrêter la transmission : chacun étant acteur pour vérifier ses choix respectifs. L’arrêt de cette période ne doit pas être vécu comme un échec. 

Phase 1 : La découverte

Au début, lorsque cédant et repreneur commencent à travailler ensemble, ils sont dans une zone de confort. Ils sont liés par un contrat de travail ou une convention de stage qui fixe le règlement et l’organisation du travail. Il existe un lien hiérarchique entre le cédant employeur et le repreneur employé/stagiaire. Le repreneur observe, découvre, comprend le fonctionnement de l’exploitation. Il se conforme. Le cédant fait figure d’autorité et commence à prendre conscience qu’il va bientôt quitter l’exploitation.

Phase 2 : La remise en cause

Mais à un moment donné, des tensions peuvent intervenir. Le candidat remet en cause, conteste ou rejette l’organisation du travail, le projet du cédant. Le cédant poursuit sa façon de manager le repreneur et assiste à ces revendications. Une lutte de pouvoir peut s’installer. Elle est alors décisive dans la poursuite ou non de la mise en relation. Des émotions fortes telles que la peur, la colère ou la tristesse peuvent intervenir. Cette situation s’apparente aux relations délicates qui peut y avoir entre un parent et son adolescent lorsqu’il souhaite avoir plus de libertés ou de responsabilités.

Phase 3 : Le lâcher prise

Dans cette phase, chacun comment à prendre du recul malgré certaines divergences. Le candidat a besoin de s’affirmer, de prendre son indépendance et de gagner sa place. L’enjeu est important : confirmer un choix de vie, s’engager dans le nouveau métier de chef d’exploitation.

Le cédant doit accepter ce besoin, lâcher prise en étant à l’écoute du candidat et en déléguant progressivement. Il lui laisse faire ses preuves et mener ses expériences. Il accepte de réajuster certaines règles du contrat pour laisser plus de place au repreneur. Il sécurise tout de même cette montée en puissance : en minimisant les enjeux économiques et techniques mais en veillant au bon fonctionnement de l’exploitation.

Phase 4 : La confiance mutuelle

On revient dans une zone de confort. La connaissance de soi et de l’autre, la prise en considération et le respect de chacun permet au repreneur comme au cédant de s’engager dans le projet en cohérence avec eux même. Il n’y a plus de jeux de pouvoir. Chacun a sa place et bénéficie de la relation. Le repreneur prend, petit à petit, une place de décideur dans son projet. Le cédant l’intègre et construit son nouveau projet de vie, de retraite. Il comprend qu’il est temps de partir de l’exploitation progressivement. Bien que l’on soit d’une phase de confiance mutuelle, il est important de garder une dépendance contractuelle formalisée, clarifiant la place de chacun.

  • La phase de transition et est très influencée par la relation cédant repreneur. Elle permet de transmettre en douceur le pouvoir de l’un à l’autre. Il est donc important de ne pas négliger le relationnel, la discussion et l’échange, d’y consacrer du temps et de l’anticiper.
  • Il est à noter que chacun se doit de garder sa posture de négociateur durant tout le cycle. Chacun doit s’y retrouver : le cédant pour son projet de retraite et le repreneur pour son projet d’installation.
  • Cédants et repreneurs peuvent être accompagnés durant toute la phase de transition. La présence d’une tierce personne permet de porter un regard extérieur sur le projet, sur les différentes situations pour avancer le plus sereinement possible dans la transmission. 

à notre newsletter