PAiT Hauts-de-France, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Témoignages > Une jeune installée mise sur les goûts d'antan

Une jeune installée mise sur les goûts d'antan

Flux RSSImprimer la page

Agricultrice à Honnechy (59), Laurence François, 31 ans, s’est lancée dans la fabrication artisanale de yaourts, crèmes et beurres fermiers qu’elle vend en direct sur l’exploitation ou en circuits courts. Un travail récompensé par de nombreux trophées agricoles. Colorée, gourmande, souriante avec une marguerite derrière l’oreille… La petite caricature de vache que Laurence François a choisi d’apposer sur tous ses produits laitiers est connue comme le loup blanc dans le Caudrésis-Catésis. C’est la digne représentante de l’EARL François et un gage de qualité sur les étals ou les rayons des commerces du canton.

SIMON PLAYOULT | TERRES ET TERRITOIRES | 8 MARS 2019

LAURENCE FRANÇOIS EN TROIS DATES

2012 . Elle s’installe sur la ferme familiale et se lance dans la conception de produits laitiers.
2018. Son beurre doux a reçu la médaille d’argent du concours de La Capelle-en-Thiérache.
2019. Cécile, la soeur de Laurence, vient épauler son ainée en tant que salariée sur l’exploitation.

« MIEUX VALORISER LE LAIT »

« Depuis toute petite, je vais dans les champs et m’occupe des animaux. J’ai toujours voulu être agricultrice. » Laurence François n’y va pas avec le dos de la cuillère.
Elle fait partie de ces passionnés « tombés dans la marmite » de l’agriculture qu’elle a transformée en baratte à beurre.
Après un BEP et un Bac pro « élevage » obtenus respectivement dans les MFR d’Haussy et du Cateau-Cambrésis (59), puis un BTS Acse (analyse et conduite de systèmes d’exploitation) décroché à l’institut Saint-Éloi de Bapaume, Laurence François s’installe, en 2012 sur la ferme familiale. Elle y rejoint Brigitte et Daniel François, ses parents avec un projet clair en tête : créer un atelier de fabrication de produits fermiers. « L’idée était de mieux valoriser le lait que nous produisions », explique l’éleveuse.
Cette dernière investit et aménage un petit espace où elle confectionne ses premières recettes. « Apprises et perfectionnées au fil du temps », indique l’autodidacte qui adhère à l’Association régionale des vendeurs directs de produits laitiers (ARVD) du Nord-Pas de Calais pour être conseillée et accompagnée.
Beurre, yaourts (aux fruits et nature), crèmes dessert et fraîche, fromage blanc, glaces, bûches de Noël… Guidée par son imagination, Laurence François a rapidement étendu sa gamme. Le petit laboratoire s’est donc lui aussi agrandi pour pouvoir disposer d’équipements professionnels (turbine à glaces, pasteurisateur, deux étuves à yaourts, un surgélateur ou encore une mouleuse).

DISTRIBUTION MULTICANALE

À ce jour, environs 180 000 litres de lait de la ferme (sur 700 000 litres produits annuellement par 110 vaches laitières) sont utilisés par la jeune agricultrice pour la conception de ses mets artisanaux. Pour commercialiser ses réalisations, Laurence François a monté un magasin de vente directe sur l’exploitation. « Ouvert du mardi au samedi, précise-t-elle.
Cette activité me prend beaucoup de temps, en plus des créneaux de fabrication, de gestion de la traite et des travaux de champs, mais les consommateurs semblent apprécier le fait de revenir sur une ferme chercher leurs produits. Pour nous aussi, c’est une forme d’ouverture. » En plus de son propre magasin, la Nordiste fourni deux supermarchés de Caudry et du Cateau, une boutique fermière du Quesnoy ainsi que deux fromagers, deux bouchers et deux épiceries des alentours. « Nous approvisionnons également les collèges Jean Rostand du Cateau et Henri Matisse de Bohain-en-Vermandois (02), souligne Laurence François qui n’hésite pas à communiquer sur son quotidien et ses nouveautés via les réseaux sociaux. Tous ces acheteurs sont venus nous voir pour nous faire part de leurs demandes, nous n’avons pas eu à prospecter. »

PRIX ET TROPHÉES

Il faut dire que les produits de l’Hunniclusienne se sont fait un nom à l’échelle régionale. Beaucoup ont obtenu des prix et trophées – fièrement accrochés dans la boutique de la ferme - dans divers concours agricoles. Derniers en date (en 2018), son beurre doux, qui a reçu la médaille d’argent du concours de La Capelle-en-Thiérache et un diplôme d’honneur à celui de Terres en fête. L’aventure familiale va se poursuivre avec l’arrivée de Cécile, sa soeur, qui sera salariée sur l’exploitation. Diversification réussie pour cette crémière d’aujourd’hui.