PAiT Hauts-de-France, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Témoignages > Installation entre soeurs avec un nouvel atelier

Installation entre soeurs avec un nouvel atelier

Flux RSSImprimer la page

Un stage pour découvrir le métier et avoir un retour d'expérience

En prévision de la reprise de l’exploitation familiale, Sophie et Isbelle passent toutes les deux un BPREA en 2018. Leur projet : développer un nouvel atelier marâichage sur l'exploitation. Ayant chacune une activité extérieure, elles souhaitent se former pour apprendre le métier de maraicher.

Lors de leur entretien avec les conseillers « compétent et projet » dans le cadre de leur PPP (Plan de Professionnalisation Personnalisé), elles ont soumis l’idée de faire un stage pratique, afin d’avoir la possibilité de voir concrètement ce qu’était le métier de maraîcher.

« Ce stage avait été pensé car nous étions un peu dans l’inconnu du métier et il fallait qu’on se rend compte du travail à accomplir, et le temps passé pour s’installer dans le maraîchage. »

Le dispositif choisi pour le stage est le "stage d'application en exploitation agricole" qui prévoit une convention tri-partite entre le stagiaire, l'agriculteur (maître-exploitant) et le CEPPP (Centre d'Elaboration du PPP). Sophie et Isabelle ont choisi de réaliser un stage de type "observation" pendant une durée d'1 semaine.

Ce stage leur a permis de les conforter dans leur projet. En effet, en participant aux différents travaux de désherbage, semis, cueillette, conditionnement et commercialisation par le biais d’un marché et vente de paniers auprès d’une AMAP, elles ont donc pu se rendre compte réellement et voir dans sa globalité ce qu’était le métier de maraîcher. Bref, elles ont pu voir ce qu’était le circuit court : de la production à la commercialisation.

« Les avantages du stage d’application sont principalement d’avoir les conseils d’une personne expérimentée, qui nous transmet ses savoirs. Mais aussi, de pouvoir discuter avec lui de notre projet. Des questions, des remises en cause se font obligatoirement à l’issue de cela, ce qui permet d’avancer dans la réflexion du projet. »

« Les inconvénients sont plutôt par rapport à la période. Comme nous travaillons à l’extérieur toutes les deux, nous avons réalisé notre stage pendant nos congés et nous n’avons pas pu voir le travail d’un maraicher d’une année complète, des différentes saisons. Ce qui pourrait être conseillé, c’est de pouvoir faire un stage le plus long possible. »

Cette expérience leur fut très enrichissante et leur a fait prendre conscience que le métier de maraicher ne s’improvise pas ! Elles ont énormément de choses à apprendre, et à comprendre. Elles ont su savoir se remettre en question et s’adapter sans cesse aux évolutions de la société.

Toutefois, en présentant leur projet aux clients qu’elles ont pu rencontrer sur le marché, à l’unanimité, ils les ont beaucoup encouragés. Ce qui les motive beaucoup !!

« Il va falloir s’investir car le métier de maraîcher ne s’apprend pas du jour au lendemain ! Mais l’expérience fut très enrichissante et nous a permis d’avoir un avant goût pour notre futur atelier maraîchage. »

Plus d'informations sur les possibilités de formations et de stages, ici.